GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Yémen: l'ONU demande aux rebelles houthis de quitter Sanaa

    media Le Conseil de sécurité de l'ONU a voté en faveur d'une résolution demandant aux miliciens houthis de quitter Sanaa, le 15 février 2015. REUTERS/Mike Segar

    Depuis septembre 2014, les rebelles chiites houthis contrôlent Sanaa et étendent leur influence. Alors qu'ils détiennent toujours le président Hadi et son Premier ministre, les pressions se font de plus en plus fortes. Le Conseil de sécurité de l'ONU vient d'adopter une résolution exigeant des miliciens houthis qu'ils se retirent de la capitale.

    Avec notre correspondante à New YorkMarie Bourreau

    Dès la semaine passée, Ban Ki-Moon, le secrétaire général des Nations unies avait tiré la sonnette d’alarme, « Le Yémen est en train de s’effondrer » avait-il dit aux diplomates.

    Il a donc été entendu par le Conseil de sécurité qui a travaillé en urgence à une résolution appelant les Houthis à se retirer de la capitale Sanaa, des institutions qu’ils contrôlent, ainsi qu’à libérer le président Hadi maintenu en résidence surveillée. Le texte est cependant en deçà des espérances des pays de la Ligue arabe qui avaient poussé le Conseil à adopter une résolution sous le chapitre 7 de la charte des Nations unies qui permet des sanctions et le recours à la force en cas de non-respect.

    Pour Dina Kawar, la représentante jordanienne, cette résolution n’est qu’une première phase pour faire monter la pression. « Nous avons discuté de l’intérêt de placer ou pas cette résolution sous le chapitre 7. Le Conseil a décidé en consultation fermée d’avancer, pour l’instant, avec cette résolution mais on va être très attentif avec ce qui va se passer sur le terrain ».

    Cette résolution consensuelle ne fait donc même pas référence à un coup d’Etat et illustre parfaitement les fragilités d’un Conseil complètement bloqué par la présence de la Russie qui s’oppose à toutes sanctions, depuis qu’elle en subit elle-même les conséquences. Sur le terrain, les ambassades ferment les unes après les autres. Après les Etats-Unis, la France, l'Italie, l'Espagne, la Grande-Bretagne ou encore l'Allemagne, c'est le Japon et la Turquie qui ont décidé à leur tour de rappeler leur personnel diplomatique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.