GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Janvier
Vendredi 18 Janvier
Samedi 19 Janvier
Dimanche 20 Janvier
Aujourd'hui
Mardi 22 Janvier
Mercredi 23 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Attentat de Salisbury: l'Union européenne sanctionne les chefs du renseignement militaire russe (officiel)
    • Frappes en Syrie: Israël ne laissera «pas passer» les actes «d'agression» iraniens, selon Netanyahu
    • L'Union européenne (UE), sujet «tabou» du grand débat, déplore Florian Philippot sur RFI
    • Tennis-Open d'Australie: le Français Lucas Pouille s'est qualifié pour son premier quart en Grand Chelem depuis plus de deux ans
    • Afghanistan: au moins douze morts dans une attaque talibane contre un campement militaire proche de Kaboul (autorités)
    • Le Québec indique vouloir «doubler» ses échanges commerciaux avec la France (Premier ministre François Legault sur TV5 Monde)
    Moyen-Orient

    Au Yémen, accord sur un conseil de transition

    media L'émissaire de l'ONU Jamal Benomar arrive à Saasa, fief du mouvement houthi, le 17 septembre 2014. REUTERS/Naiyf Rahma

    Peut-être une sortie de crise au Yémen : le  médiateur des Nations unies dans le pays, Jamal Benomar, annonce que divers groupes rivaux yéménites se sont mis d'accord sur la création d'un «conseil populaire transitoire». «Une avancée importante qui ouvre la voie à un accord global», selon lui. La situation s'est progressivement détériorée, dans le pays, depuis la prise de Sanaa par les Houthis en septembre dernier.

    « Il s'agit d'un progrès, pas d'un accord final », explique prudemment l'envoyé spécial de l'ONU pour le Yémen, Jamal Benomar, après les échecs successifs de plusieurs tentatives de sortie de crise ces derniers mois. Cette fois, l'idée est de maintenir le Parlement et ses 310 députés et d'y adjoindre une seconde Assemblée, un «conseil populaire transitoire», où siègeraient des catégories de citoyens peu représentés dans la première Chambre : des personnalités du sud du pays, des femmes et des jeunes.

    Il y a tout juste deux semaines, la rébellion chiite du Yémen avait annoncé la dissolution du Parlement et la mise en place de nouvelles institutions provisoires, un pas supplémentaire dans la prise en main du pays, alors que ces chiites du mouvement houthiste, également appelé Ansarullah, contrôlent militairement la capitale depuis septembre dernier et qu'ils ont provoqué la démission du président et du gouvernement.

    Ce vendredi, l'envoyé spécial de l'ONU assure avoir obtenu l'accord des différentes forces politiques rivales au Yémen. Mais rien n'indique à ce stade que les Houthis renoncent à leur projet d'asseoir leur domination sur le Yémen.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.