GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Cinq ans de prison pour le blogueur égyptien Alaa Abdel Fattah

    media Alaa Abdel Fattah derrière les barreaux pour entendre le verdict de la cour d'assises. Il été condamné à 5 ans de prison pour atteinte à la législation encadrant les manifestations. AFP PHOTO / KHALED DESOUKI

    La cour d'assises du Caire a condamné lundi à cinq années de prison ferme et dix mille euros d'amende le militant révolutionnaire égyptien Alaa Abdel Fattah. Vingt et un autres accusés ont été condamnés à des peines de trois à cinq ans de prison et deux fuyards à quinze années par contumace.

    Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

    Les 22 condamnés présents dans le boxe des accusés ont accueilli le jugement par des applaudissements « sarcastiques » tandis que certains de leurs parents et amis criaient « à bas le pouvoir de la soldatesque ». Alaa Abdel Fattah est une des grandes figures du soulèvement contre l'ex-président Hosni Moubarak, le 25 janvier 2011. En novembre 2013, quelques mois après la destitution du président Frère musulman Mohamed Morsi, Abdel Fattah et quelques dizaines de personnes avaient manifesté contre l'adoption d'un décret-loi censé régulariser les manifestations. Une loi qui, pour les militants révolutionnaires, était liberticide.

    Après des accrochages avec la police, vingt-cinq manifestants, dont Abdel Fattah, avaient été arrêtés et accusés d'avoir agressé des policiers, volé un talkie-walkie, détruit des biens publics et organisé une manifestation illégale. Libérés sous caution, ils avaient été condamnés par contumace à quinze années de prison. Un jugement automatiquement cassé après leur arrestation et leur comparution pour un nouveau procès.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.