GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Les Rafale du Charles-de-Gaulle passent à l'action contre le groupe EI

    media Le porte-avions Charles-de-Gaulle. Source :EMA/© Ministère de la Défense et des anciens combattants

    Le porte-avions Charles-de-Gaulle est entré en guerre contre l'organisation de l'Etat islamique. Engagé en début de semaine dans la coalition, les Rafale et les Super-Etendard stationnés sur le fleuron de la marine française ont mené ce mercredi leurs premières frappes en Irak. Selon l'état-major à Paris, c'est un camp d'entrainement jihadiste qui a été visé.

    Depuis lundi, chaque jour dix à douze appareils, Rafale ou Super-Etendard, ont effectué des missions au-dessus de l'Irak. Mais il a fallu attendre ce mercredi pour que les avions de l'aéronavale française larguent leurs premières bombes. Six bombes larguées par deux avions Rafale, d'après les constations d'un journaliste de l'AFP présent sur le porte-avion. La cible ? Un camp d'entraînement utilisé par l'organisation de l'Etat islamique à Abou Qaim, dans l'Ouest de l'Irak, près de la frontière avec la Syrie, assure l'état-major.

    Comme à chaque fois, aucun bilan humain n'a été fourni par l'armée française. A ce stade, on ne sait pas si des éléments de l'EI étaient bien présents dans le camp au moment de la frappe française. Il s'agissait en effet d'une frappe dite « planifiée », autrement dit, l'objectif avait été repéré à l'avance. En clair, le raid était assez classique, certes réalisé en profondeur dans le territoire irakien, mais qui ne présentait pas de difficulté majeure.

    D'autres missions viendront. Des missions d'appuis au sol, au profit des combattants de l'armée irakienne ou des peshmergas qui luttent contre l'organisation jihadiste. Des missions plus complexes, car demandant davantage de réactivité, et une parfaite coordination avec le sol, afin d'éviter les tirs fratricides, ou les dégâts collatéraux.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.