GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 1 Juillet
Samedi 2 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    La venue de Netanyahu au Congrès exaspère la Maison Blanche

    media Benyamin Netanyahu, lors d'un discours à Tel-aviv, le 1er janvier 2015. REUTERS/Amir Cohen

    La tension continue de monter entre la Maison Blanche et Benyamin Netanyahu. En cause, le discours que doit prononcer le Premier ministre israélien la semaine prochaine devant le Congrès américain. Un discours qui n'est pas vu d'un bon oeil par le président américain. Barack Obama a d'ailleurs refusé de recevoir Benyamin Netanyahu lors de sa visite à Washington.

    C'est une déclaration qui en dit long sur l'exaspération que suscite à la Maison Blanche le discours que doit prononcer Benyamin Netanyahu devant le Congrès américain.

    Interrogée par une chaîne de télévision sur le sujet, Susan Rice, la conseillère de Barack Obama pour les questions de Sécurité nationale, n'a pas hésité à qualifier de « destructrice pour la relation entre les deux pays » l'initiative du Premier ministre israélien.

    Deux éléments sont à prendre en compte pour expliquer le courroux de la Maison Blanche : d'abord, Benyamin Netanyahu répond à une invitation des élus républicains du Congrès, ces derniers n'ayant pas jugé bon de consulter en amont la Maison Blanche. Ensuite, le Premier ministre israélien veut profiter de ce discours pour tenter de peser sur les négociations en cours avec l'Iran, en encourageant le Congrès à voter de nouvelles sanctions contre Téhéran.

    Barack Obama est d'autant plus courroucé des pressions exercées par Benyamin Netanyahu en la matière qu'elles interviennent à moins de deux semaines des élections organisées en Israël. La Maison Blanche reproche donc au Premier ministre israélien de vouloir attiser la tension sur le dossier iranien, non pas comme il le prétend au nom de la sécurité d'Israël, mais uniquement à des fins électorales.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.