GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    En Irak, l'armée tente à nouveau de reprendre Tikrit au groupe EI

    media La principale mosquée de Tikrit, tombée aux mains des jihadistes en juin dernier. AFP PHOTO/MAHMUD SALEH

    Quelque 30 000 membres des forces pro-gouvernementales irakiennes, soutenus par des moyens aériens, ont lancé une offensive d'envergure pour reprendre aux jihadistes la ville de Tikrit, devenue en juin dernier un bastion de l'organisation Etat islamique (EI). Située au nord de Bagdad, Tikrit était le fief de feu Saddam Hussein, l'ancien dictateur du pays.

    Depuis ce lundi 2 mars, « les forces de sécurité avancent depuis trois directions vers Tikrit, ad-Dawr (au Sud) et al-Alam » au nord, selon un colonel de l'armée irakienne. Les forces pro-gouvernementales évolueraient également sur les routes secondaires afin d'empêcher la fuite éventuelle des jihadistes de l'Etat islamique.

    Le groupe EI contrôle Tikrit depuis neuf mois, alors que la ville a une importance symbolique et stratégique, selon un commandant de l'armée. « Il s'agit d'un tremplin sur le chemin de la libération de Mossoul », a-t-il précisé. Pour les spécialistes, l'opération en cours à Tikrit est l'une des plus ambitieuses entreprises par Bagdad pour faire reculer les jihadistes.

    Le Premier ministre irakien Haïder al-Abadi a appelé à épargner la population civile au cours de cette opération militaire. Les habitants redoutent des représailles et des violences de la part des forces pro-gouvernementales, pour leur faire payer le fait que les jihadistes se sont installés dans la région.  

    Les forces lancées pour la bataille de Tikrit regroupent des membres de l'armée, de la police, des unités antiterroristes, des groupes de volontaires pro-gouvernementaux intitulés « unités de mobilisation populaire », ainsi que des tribus locales sunnites hostiles à l'Etat islamique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.