GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Ankara s'engage un peu plus contre le groupe Etat islamique en Irak

    media L'armée irakienne avance dans la province de Salaheddine pour déloger les membres du groupe Etat islamique. REUTERS/Thaier Al-Sudani

    Près de 30 000 soldats irakiens sont lancés depuis deux jours à la reconquête de Tikrit, ville stratégique et symbolique située à 160 kilomètres au nord de Bagdad. Mais leur progression est plus longue que prévu. Le groupe Etat islamique a placé des snipers et des explosifs sur leur route. Dans cette opération, l'armée irakienne peut compter sur l'aide de l'Iran qui a dépêché sur place le commandant de la force Qods, une unité d'élite de l'armée iranienne. Autre soutien, celui de la Turquie, qui a envoyé deux avions cargo chargés de matériel militaire à l'Irak. Un important revirement de la part d'Ankara.

    Avec notre correspondant à Istanbul,  Jérôme Bastion

    C’est un petit coup de théâtre. Jusque-là réticente, la Turquie a donné, mardi 3 mars, les premiers signes d’une participation concrète à la lutte contre l'organisation Etat islamique. En envoyant mardi à Bagdad une cargaison de matériel militaire destiné à aider l’armée irakienne, engagée dans la reconquête de la ville de Tikrit, Ankara a annoncé également sa participation future à la bataille pour la reprise de Mossoul, qui devrait intervenir d’ici un ou deux mois.

    Il ne s’agit pour l’instant que d’une assistance en matériel non létal destiné à quelque 500 soldats, de l’équipement qui va de la veste d’assaut au casque en passant par des couvertures de survie et des tentes d’hiver. Mais le moment choisi pour sa livraison - le début de la bataille de Tikrit et la visite de deux jours du ministre turc de la Défense Ismet Yilmaz à Bagdad et à Erbil, une semaine après la venue à Ankara de son homologue irakien - indique une coopération nettement renforcée.

    La Turquie fait partie de la coalition et ceci est le signe de sa contribution directe.
    Ismet Yilmaz, ministre turc de la Défense

    « La Turquie fait partie de la coalition et ceci est le signe de sa contribution directe », a commenté le ministre turc de la Défense, qui a déjà laissé entendre que son pays s’engagerait plus encore dans la future bataille de Mossoul. « Il ne serait pas surprenant que la Turquie ouvre ses bases aériennes à la coalition », a-t-il ajouté.

    Plus évasif, le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu souligne que « la stabilité de Mossoul constitue une mission de responsabilité » pour Ankara car le groupe « Etat islamique constitue une menace également pour la Turquie », estimant que toutes les options étaient sur la table. L’ancien gouverneur de Mossoul et vice-Premier ministre, Asil al-Jounaïfi, actuellement dans la capitale turque, affirme de son côté qu’un accord a été passé pour la livraison d’armes et la formation de 3 000 miliciens par la Turquie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.