GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 21 Novembre
Jeudi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Egypte: une nouvelle capitale pharaonique

    media Maquette de la nouvelle capitale égyptienne. REUTERS/The Egyptian Presidency/Handout via Reuters

    L’Egypte a décidé de se doter d’une nouvelle capitale digne des pharaons pour la bagatelle de 45 milliards de dollars. Elle vient, en effet, de signer un accord avec les Emirats pour la construction de cette capitale administrative qui sera située à mi-chemin entre Le Caire et Suez à l’entrée du canal entre Méditerranée et mer Rouge. Un projet dont la première phase prendra 5 à 7 ans.

    De notre correspondant au Caire

    Le projet vise à empêcher Le Caire de mourir asphyxié. Car la cité, qui compte officiellement 18 millions d’habitants, monte à 22 millions durant la journée et en dénombrera jusqu'à 40 millions en 2050. La circulation y est au point mort une bonne partie du temps, les infrastructures n’arrivent plus, depuis longtemps, à suivre la croissance démographique.

    On a donc ressorti un projet qui remonte aux années soixante-dix et qui était devenu un serpent de mer tellement il avait été reporté. Il aura fallu un « fonceur » qui n’hésite pas à prendre des risques comme Abdel Fattah al Sissi pour sonner la charge et partir à l’assaut du projet.

    Pour l’instant, la nouvelle capitale de l’Egypte n’a pas encore de nom officiel. On sait seulement qu'elle sera située à une soixantaine de kilomètres à l’est du Caire entre les routes vers Suez et la mer Rouge. Elle sera gigantesque puisqu’elle doit s’étendre sur une superficie de 700 km2 soit sept fois Paris intra muros. Selon ses promoteurs, la future capitale sera « la cité idéale » du XXIe siècle.

    Gratte-ciels futuristes

    Sur la maquette présentée à la conférence économique internationale de Cham-el-Cheikh, la ville nouvelle comprend des gratte-ciels futuristes mais aussi de larges zones vertes et des plans d’eau. Le quartier gouvernemental abritera le palais de la présidence, les différents ministères et administrations. Un emplacement est aussi réservé au Parlement qui n’a toujours pas été élu. Il y aura également un quartier des ambassades. Des ambassades qui comme celle des Etats-Unis, empoisonnent aujourd’hui le quotidien des Cairotes du fait des mesures de sécurité draconiennes avec périmètre de sécurité, rues fermées et fouille des habitants en plein centre ville.

    Un quartier des affaires avec un déplacement éventuel de la Bourse est prévu au centre de la métropole nouvelle. Le projet prévoit aussi un quartier pour les universités et les centres de recherche, un autre pour la culture - sans plus de précisions - ainsi que tout un district pour les loisirs avec parcs d’attractions thématiques.

    Il y aura aussi des quartiers résidentiels cossus avec villas et piscines pour les millionnaires ainsi que des HLM pour les petits fonctionnaires et les jeunes. La nouvelle capitale sera aussi une ville respectueuse de l’environnement avec des bâtiments produisant une partie de leur consommation électrique et de nombreux espaces verts. Bordant plusieurs routes et autoroutes, celle-ci aura aussi l’équivalent du RER pour la relier au Caire.

    Coûteuse utopie

    Une coûteuse utopie pour les détracteurs de ce projet qui ont commencé à décrier le projet dans les pages des journaux mais aussi sur les médias sociaux. Il est vrai que le coût de réalisation de cette ville nouvelle est, lui aussi pharaonique, puisqu’il équivaut à la moitié du budget annuel de l’Etat égyptien. On en est actuellement au stade d’hypothèses sur la manière dont sa construction de sera financée.

    On évoque évidemment les pétrodollars des Emirats qui ont déjà accordé 18 milliards de dollars d’aide à l’Egypte depuis 18 mois. Il y a aussi l’hypothèse des bons étatiques. Le gouvernement y a eu recours pour financer « le second Canal de Suez ». En huit jours ouvrables la Banque centrale a vendu pour près de 9 milliards de dollars de ces bons qui rapportent 12% par an (1,5% de plus que les dépôts bloqués sur 5 ans).

    Au-delà des questions de financement il y a celle de la viabilité de la cité. Le projet est trop proche de l’ancienne capitale pour ne pas en être dépendant ne serait-ce qu’au niveau de l’approvisionnement en eau du Nil. Il se trouve, de plus, en plein désert. Mais il fallait que la nouvelle capitale soit dans les limites administratives du Caire pour respecter la Constitution. Une Constitution qui précise que Le Caire est la capitale de l’Egypte.

    La nouvelle capitale égyptienne prévue apparait ici en jaune, à l'est du Caire. Source: Google, réalisation:Alexandre Buccianti/RFI

    Juste une nouvelle cité-satellite du Caire ?

    Pour respecter cette clause, le projet devra donc être rattaché au Caire, ce qui risque d’en faire une nouvelle cité-satellite comme les quatre qui ceinturent déjà la capitale. Mais les partisans du projet rétorquent que la future capitale sera idéalement placée pour faciliter les projets économiques qui devraient pousser autour du canal de Suez après son élargissement et son approfondissement.

    Mais pour la majorité des Egyptiens et surtout des Cairotes, l’avènement du projet est une excellente nouvelle. Il y a la dimension de fierté des descendants d’un peuple de grands bâtisseurs qui voient en cette cité sortie du désert une nouvelle pyramide. Plus important encore pour une Egypte où le taux de chômage est officiellement de 13% (le double selon les experts indépendants), tout cela sera un énorme chantier. Et qui dit chantier dit emplois. Les promoteurs du projet parlent de deux millions d’emplois directs ou indirects générés par cette construction.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.