GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Yémen: situation militaire tendue à Aden après des affrontements

    media Le président Mansour Hadi a été évacué en lieu sûr après le double survol d'un avion de chasse au-dessus du palais présidentiel. REUTERS/Khaled Abdullah

    Des combats meurtriers ont opposé les forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi à des unités rebelles hier jeudi 19 mars à Aden, dans le sud du pays. La situation reste tendue après cette intense journée d'affrontements, qui a notamment paralysé l'aéroport de la ville et provoqué l'évacuation du président après le raid d'un avion de chasse au-dessus de son palais.

    Les combats ont été intenses à Aden, faisant plus de dix morts et des dizaines de blessés, et le trafic aérien n'avait toujours pas repris à l'aéroport de la ville hier soir. Un avion de combat a également survolé à deux reprises le palais présidentiel, contraignant les forces de sécurité à évacuer le chef d'Etat en lieu sûr.

    Les forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi n'ont réussi à reprendre le contrôle d'Aden qu'au prix de violents combats contre les unités rebelles du général Abdel Hafedh al-Sakkaf. Ce dernier a des liens avec l'ex-président Ali Abdallah Saleh et avec les miliciens Houthis, qui contrôlent la capitale Sanaa et qui ont provoqué la fuite du président Hadi. En février dernier, il avait rejoint Aden, la grande ville du sud, qui échappe encore à l'emprise politique et militaire des milices chiites venues du nord.

    Le général al-Sakkaf s'oppose à un ordre de limogeage venu du président Hadi. Il est à la tête d'une unité des forces spéciales qui compte jusqu'à 2 000 hommes, lourdement armés et basés dans un quartier central d'Aden.

    Ce regain de violence « marque une escalade dans le conflit du Yémen, qui s'approche d'une guerre civile totale », selon l'expert Jason McGeown, cité par l'Agence france presse. Il met en évidence aussi le rôle que continue à jouer l'ex-président Saleh, chassé du pouvoir en 2012, encore aujourd'hui une personnalité très influente dans le pays.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.