GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Attentats-suicide meurtriers au Yémen

    media Un policier à la recherche d'indices sur le lieu de la première explosion, à Sanaa, le 20 mars 2015. REUTERS/Mohamed al-Sayaghi

    Au Yémen, une série d'attentats-suicide contre deux mosquées fréquentées par des Houthis, la milice chiite qui s'est emparée du pouvoir, ont été perpétrés ce vendredi matin dans la capitale. Les attaques, revendiquées par le groupe Etat islamique, ont eu lieu alors que les fidèles se rassemblaient pour la prière du vendredi, à une heure de très forte affluence, aussi le bilan ne cesse-t-il de s'alourdir.

    Selon un dernier bilan, au moins 142 personnes ont trouvé la mort dans cette série d'attentats-suicide, qui ont également fait 351 blessés. La première explosion a eu lieu en fin de matinée, dans une mosquée située dans le sud de Sanaa. La deuxième a eu lieu au même endroit quelques instants plus tard, et un troisième attentat a frappé une seconde mosquée, située elle au nord de la capitale yéménite.

    Ces mosquées sont fréquentées par les miliciens houthis, des chiites venus du nord du pays, qui se sont emparés à l'automne dernier de la capitale et s'opposent à la fois au président en place, Abd Rabbo Mansour Hadi, et au réseau terroriste d'al-Qaïda dans la péninsule arabique.

    Violents combats à Aden jeudi

    Le groupe Etat islamique a revendiqué ces attentats. Il s’agit des attaques les plus sanglantes depuis la prise de pouvoir de Sanaa par les Houthis.

    C’est aussi la démonstration particulièrement sanglante des difficultés rencontrées par ces miliciens pour asseoir leur domination, et pour assurer la sécurité à Sanaa. La capitale yéménite n'est pas la seule ville au Yémen à être déchirée par les violences : jeudi, c'est à Aden que de violents combats ont éclaté, cette fois entre les forces loyales au président Hadi, et des unités rebelles alliées aux miliciens houthis.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.