GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: attaques meurtrières de l'EI contre l'armée et les Kurdes

    media Un combattant de l'Armée syrienne libre, près de la ville de Morek, reprise à Daech par l'armée syrienne ces dernières semaines. REUTERS/Khalil Ashawi

    En difficulté face à l'armée syrienne et aux combattants kurdes, le groupe Etat islamique a mené, ces dernières 24 heures, des attaques spectaculaires qui ont fait des dizaines de morts en Syrie. Des violences qui viennent une fois de plus ponctuer un conflit qui pousse toujours plus de Syriens à quitter leur pays, notamment pour rejoindre l'Europe.

    Les jihadistes de l'Etat islamique ont attaqué simultanément plusieurs points de contrôle de l'armée syrienne dans les provinces de Hama et de Homs, dans le centre de la Syrie, rapporte notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh.

    Ces dernières semaines, les forces du régime avaient enregistré d'importantes avancées dans ces régions, reprenant à Daech des champs gaziers et au Front al-Nosra, la branche syrienne d'al-Qaïda, la ville de Morek. Bien que violents, ces assauts n'ont pas abouti à des changements significatifs sur la ligne de front dans ces deux provinces, en majorité sous contrôle gouvernemental.

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), ces attaques auraient fait 70 morts dans les rangs de l'armée loyaliste et de ses supplétifs. Les médias officiels syriens n'ont pas fait mention de ces événements.

    Dans le nord-est de la Syrie, à Hassaké, l'organisation EI a pris les Kurdes pour cible. Près d'une quarantaine de personnes, pour la plupart des civils, sont mortes dans un attentat suicide perpétré lors d'une fête à la veille du Norouz, le Nouvel an kurde. Plus d'une centaine d'autres personnes ont été blessées.

    La province de Hassaké, limitrophe de la région de Mossoul, en Irak, présente un intérêt stratégique. L'armée syrienne et les combattants kurdes en contrôlent la majeure partie, alors que l'EI est présente dans certaines zones rurales. 

    Ces développements sur le terrain interviennent alors que les services de sécurité syriens sont tiraillés parune lutte de clans sur fond du rôle grandissant de l'Iran en Syrie.

    Toujours plus de demandeurs d'asile syriens

    Les demandes d'asile ont bondi de 44% l'année dernière au sein de l'Union européenne. En 2014 ce sont ainsi 626 000 personnes qui déposé un demande dans un Etat membre selon les données publiées par Eurostat, l'office européen de statistique.

    Avec 123 000 demandes, la Syrie demeure en 2014 le premier pays d'origine des candidats à l'asile en Europe, rapporte notre correspondant à Bruxelles, Grégoire Lory. Enlisés depuis quatre ans dans un conflit meurtrier, les Syriens représentent 20% du nombre total de dossiers déposés. Et le chiffre a plus que doublé en un an. La Syrie se place ainsi bien loin devant l'Afghanistan et le Kosovo qui complète la tête de classement.

    Dans ce tableau, l'Allemagne est la principale destination des réfugiés. Le pays a accueilli un tiers des candidats à l'exil devant la Suède, l'Italie puis la France. En revanche, si l'on rapporte le nombre total d'exilés à la population de chaque Etat, alors la Suède occupe la première marche devant la Hongrie et l'Autriche. 

    Les requêtes sont en augmentation en 2014 dans une très grande majorité des pays membres sauf par exemple en France où le nombre de demandeurs a reculé de 5%.

    L'Office européen des statistiques soulignent enfin que sur les 360 000 demandes d'asile déposées dans l'ensemble de l'Union, 45% ont été déclarées positives. Autrement dit, 163 000 personnes ont obtenu l'année dernière le statut de réfugié ou des autorisations de séjour pour raison humanitaire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.