GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 18 Décembre
Mercredi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Industrie automoblie: le conseil d'administration de Nissan échoue à nommer un successeur à Carlos Ghosn (communiqué)
    • Sécurité routière: le nombre de morts sur les routes en recul de 1,8% en novembre (officiel)
    • Attentat de Strasbourg: un proche du tueur présenté à un juge d'instruction (parquet de Paris)
    • Yémen: le cessez-le-feu entre officiellement en vigueur mardi à Hodeïda (responsable ONU)
    • France-social: la SNCF versera des primes exceptionnelles à près de 100 000 salariés (Pepy)
    • Grèce: explosion d'une bombe contre la télé privée Skaï, pas de blessés mais des dégâts matériels (police)
    Moyen-Orient

    Yémen: escalade verbale entre la Turquie et l'Iran

    media Le président turc (à gauche) Recep Tayyip Erdogan et le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammed Javad Zarif (à droite). REUTERS/Montage RFI

    Le ministre iranien des Affaires étrangères a accusé vendredi le président turc Recep Tayyip Erdogan de semer l'instabilité au Moyen-Orient. Mohammed Javad Zarif réagissait aux propos du président turc qui accusait Téhéran de chercher à dominer la région. Erdogan a apporté son soutien jeudi à l'offensive saoudienne au Yémen contre les chiites houthis, laissant entendre que les liens des rebelles avec Téhéran témoignaient des ambitions hégémoniques iraniennes.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

    Depuis jeudi, au fil des déclarations officielles et des entretiens téléphoniques - le président turc s'est entretenu au téléphone avec le roi Salman d'Arabie et le président américain Obama, ce vendredi -, l'engagement de la Turquie aux côtés de l'Arabie Saoudite et de ses alliés se précise, et se renforce. Il est en effet avéré désormais que les Turcs enverront des militaires au Qatar, mais normalement pas comme force combattante. Le ministre des Affaires étrangères affirme qu'Ankara restera à l'écoute des doléances des pays du Golfe pour se déterminer.

    « Le soutien, tôt annoncé, de la Turquie à l'opération 'Tempête de fermeté'' se voulait d'abord moral, Ankara ne voulant pas de ce conflit sectaire », qui se joue au Yémen ; puis le président Erdogan annonçait jeudi sur France24 le soutien logistique de son pays, avant que le chef de la diplomatie turque, Mevlüt Çavusoglu n'évoque un partage de renseignements, et puis même finalement une mission de formation au Qatar.

    L'armée turque va bien envoyer dans le petit émirat allié de Riyad un contingent d'officiers, et ce au terme d'un accord de coopération militaire renforcé signé en catimini le mois dernier, et promulgué - ce n'est pas un hasard - ce vendredi même.

    Voilà qui fait craindre un engagement direct de la Turquie auprès de ses alliés régionaux sunnites contre l'influence chiite ; le président Erdogan n'ayant pas caché ses critiques vis-à-vis de l'interventionnisme iranien dans la crise yéménite. « L'Iran doit changer d'approche et retirer ses troupes au Yémen », a-t-il dit ; et de citer l'Irak où les militaires iraniens ne se battraient contre l'organisation Etat islamique que pour « prendre leur place ». 

    Téhéran a immédiatement mis en garde Ankara contre le coût élevé de ses ambitions et de ses « errements dans la région ». 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.