GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Ligue arabe: crise au Yémen et armée panarabe au menu du sommet

    media Menu copieux pour ce sommet de la Ligue arabe à Charm-el-Cheikh, placé sous haute sécurité, ce samedi 28 mars. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

    Un sommet de la Ligue arabe s'est ouvert ce matin en Egypte. Beaucoup de sujets à l’ordre du jour dont la situation au Yémen où une coalition menée par l’Arabie saoudite mène une offensive pour déloger les miliciens Houthis. Autre dossier, celui de la création d’une force armée panarabe.

    Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

    La crise au Yémen est évidemment en tête des questions abordées par le sommet arabe qui se tient dans la cité balnéaire égyptienne de Charm-el-Cheikh sur la mer Rouge. Un sommet qui intervient 70 ans après la création de la Ligue arabe et où le Yémen a été au centre du discours de tous les intervenants de la séance inaugurale : l’émir du Koweït, le président égyptien et le roi d’Arabie et le président yéménite. 

    L’opération « Tempête de la fermeté » se poursuivra autant de temps qu’il faudra pour restaurer le pouvoir légal au Yémen. C’est ce qu’a déclaré le roi Salman ben Abdelaziz al-Saoud d’Arabie Saoudite à l’ouverture du sommet. Son pays conduit une coalition militaire de dix pays arabes et du Golfe contre les rebelles houtistes au Yémen. Le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi est allé plus loin en demandant que les opérations militaires se poursuivent jusqu’à la reddition des houtistes. Les intervenants ont aussi mis en garde, sans le nommer, l’Iran accusé de soutenir les houtistes chiites.

    La constitution d’une Force arabe de défense commune est aussi au cœur des questions qui seront débattues par le sommet. Une force que certains analystes décrivent comme un Otan arabe. Les chefs d’états-majors arabes devraient se réunir après son approbation par le sommet pour mettre au point les détails : manœuvres communes, force d’intervention rapide. Un noyau dur existe déjà avec l’Arabie Saoudite, les Emirats, l’Egypte et la Jordanie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.