GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Yémen: une force arabe commune «plus symbolique que réaliste»

    media Les dirigeants arabes ont annoncé la formation d'une force régionale unifiée pour contrer les menaces croissantes au Yémen, le 29 mars 2015, au sommet annuel de la Ligue arabe à Charm el-Cheikh. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

    Les chefs d'Etats arabes ont approuvé ce dimanche au sommet de Charm el-Cheikh en Egypte, le principe de la création d'une force militaire conjointe pour intervenir au Yémen. Seuls les pays de la Ligue arabe qui en feront la demande en feront partie. Pour l'instant l'Irak a déjà émis des réserves. Les pays se sont donné un mois pour avancer un agenda précis. Une annonce qui intervient alors qu'une coalition de pays de la Ligue arabe, dirigée par l'Arabie Saoudite, a lancé depuis jeudi une offensive aérienne pour arrêter l'avancée des milices chiites Houthis.

    Les avions de la coalition arabe ont mené cette nuit du 30 mars de nouveaux raids contre les rebelles chiites Houthis à Sanaa, ainsi que dans l'ouest du Yémen. La Ligue Arabe a prévenu hier que les frappes aériennes de la coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite contre les rebelles chiites se poursuivraient jusqu'à ce qu'ils déposent les armes. Des combats au sol ont également opposé pro et anti-Houthis à Aden, la ville où s'était réfugié le président Hadi. Ils ont fait une vingtaine de morts.

    Les chefs d'Etats arabes ont approuvé dimanche 29 mars le principe de la création d'une force militaire conjointe. Seuls les pays de la Ligue Arabe qui en feront la demande pourront y prendre part. Un agenda précis devrait être établi d'ici un mois. Mais pour Antoine Sfeir, directeur des Cahiers de l'Orient, l'annonce de cette force arabe commune est plus politique et symbolique que réaliste. « Cette décision est beaucoup plus une décision politique qu’une décision réaliste. Jamais encore les Arabes ont réussi à faire une armée commune. Qui va la diriger ? Qui va l’encadrer, lui donner sa stratégie ? Tout ça va poser beaucoup de problèmes. En tout cas pour le moment, il n’y aura ni la Syrie, ni la Libye bien entendu, ni les Palestiniens. Il y aura de nouveau une rivalité entre l’Egypte et le reste des pays arabes, pour savoir qui va la diriger. Une décision également symbolique, pour essayer de contrer l’Iran».

    Le « grand écart » américain

    Pour Antoine Sfeir, cette armée arabe unie au Yémen, rappelle ce qui s’est passé il y 50 ansau Yémenen 1962, quand il y a eu la guerre entre les sudistes et les nordistes. «Aujourd’hui, hélas, c’est une guerre confessionnelle entre les chiites et les sunnites. On est réellement, aujourd’hui, dans un risque d’enlisement beaucoup plus que dans un risque de victoire rapide. Et les Etats-Unis sont en train de faire le grand écart puisqu’ils se dirigent vers un accord avec l’Iran tout en essayant d’appuyer l’initiative saoudienne. »
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.