GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Aujourd'hui
Dimanche 25 Août
Lundi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Hong Kong: la police antiémeute a chargé les manifestants prodémocratie dans le quartier de Kwun Tong (journaliste AFP)
    • Spatial: le vaisseau «Soyouz» avec le premier robot humanoïde russe à son bord ne parvient pas à s'arrimer à l'ISS
    Moyen-Orient

    Yémen: l'Iran demande l'aide du sultanat d'Oman

    media Les habitants sur les décombres de leurs maisons détruites par des frappes aériennes dans le village de Okash, près de Sanaa, la capitale du Yémen, le 4 avril 2015. REUTERS/Mohamed al-Sayaghi

    Les rebelles chiites Houthis ont progressé dimanche dans Aden, la deuxième ville du Yémen, malgré les raids de la coalition menée par Riyad. L'Iran, qui a condamné les attaques de l'Arabie saoudite contre le Yémen, a demandé l'aide du sultanat d'Oman pour empêcher que la guerre ne fasse tache d'huile dans la région.
     

    Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

    Dans son message, le président Rohani a demandé l'aide d'Oman pour faire arrêter immédiatement les frappes de la coalition menées par l'Arabie saoudite contre le Yémen. Puissance chiite montante dans la région, l'Iran soutient les rebelles houthis du Yémen, qui sont une branche du chiisme.

    L'appel à Oman s'explique par les longues relations d'amitié entre les deux pays. De plus, Oman a toujours gardé une certaine autonomie par rapport à l'Arabie saoudite.
    C'est d'ailleurs la seule monarchie du golfe Persique à ne pas participer à la coalition dirigée par l'Arabie saoudite. Dès le début, l'Iran a condamné les attaques lancées par Riyad contre le Yémen le 26 mars dernier.

    Malgré ces frappes, les rebelles houthis contrôlent de larges portions du territoire yéménite et ont même avancé ces derniers jours à Aden, seconde ville du pays.

    Téhéran est accusé par plusieurs pays arabes de chercher à accroître son influence au Moyen-Orient en soutenant les Houthis. L'Iran soutient le pouvoir syrien, dominé par les alaouites, autre branche du chiisme, mais aussi le gouvernement irakien, contrôlé par la majorité chiite.

    Il ne fait pas de doute que les succès militaires des Houthis affaiblissent la position de l'Arabie saoudite, dirigée par une dynastie sunnite, et renforcent l'Iran et ses alliés régionaux.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.