GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 6 Décembre
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Des responsables de l'ONU en Syrie pour aider les réfugiés de Yarmouk

    media Pierre Krähenbühl (G), le chef de l'UNRWA, dans le camp de Yarmouk, le 12 avril 2015. REUTERS/Omar Sanadiki

    Un responsable de l'ONU a affirmé dimanche à Damas la détermination des Nations unies à venir en aide aux civils ayant fui le camp palestinien de Yarmouk contrôlé en partie par les jihadistes de l’organisation Etat islamique.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    La visite du commissaire général de l'UNRWA à Damas intervient alors qu'une grande confusion règne dans le camp de Yarmouk, en partie occupé par le groupe Etat islamique. Le patron de l'agence de l'ONU pour l'aide aux réfugiés palestiniens, Pierre Krähenbühl, a constaté sur le terrain l'urgence de la situation. Il a visité des centres d'accueil provisoire où sont hébergées des familles ayant fui Yarmouk récemment après l'entrée des jihadistes ou il y a deux ans, lorsque les rebelles en ont pris le contrôle. Depuis, l'armée syrienne impose un blocus implacable à ce camp situé à 7 kilomètres du centre de Damas, déserté par la majorité de ses 160 000 habitants.

    Le régime syrien et ses alliés palestiniens veulent lancer l'assaut contre Yarmouk, qui est en fait un grand quartier au sud de la capitale. Dans un premier temps, un émissaire du président palestinien Mahmoud Abbas, dépêché en urgence à Damas, a estimé que l'option militaire était la seule solution pour déloger les jihadistes. Mais à peine sa visite terminée, Ahmad Majdalani a été désavoué par d'autres responsables de l'Organisation de libération de la Palestine, qui ont plaidé pour une solution négociée avec l’organisation EI.

    Profitant de cette confusion, les jihadistes renforcent leurs positions à Yarmouk, tandis que la grande offensive du régime et de ses alliés est retardée.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.