GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Détroit d'Ormuz: Washington joue la fermeté face à l'Iran

    media Le porte-avions polyvalent américain à propulsion nucléaire USS John C. Stennis, dans le détroit d'Ormuz, le 12 novembre 2011. REUTERS/U.S. Navy

    Faut-il parler de tension navale entre l'Iran et les Etats-Unis ? Washington a déployé ces derniers jours des navires de combat dans une zone particulièrement sensible : le détroit d'Ormuz, à l'entrée du golfe Persique. Le dispositif, prévu pour accompagner les bateaux américains, pourrait être étendu à d'autres navires. Une décision annoncée à la suite de plusieurs incidents survenus ces derniers jours. 

    Mardi dernier, la marine militaire iranienne a arraisonné un porte-conteneur battant pavillon des Iles Marshall. Le bateau est toujours retenu par Téhéran qui affirme avoir agi suite à un litige financier avec le transporteur danois propriétaire du porte-conteneur. La semaine précédente, un autre-navire, battant pavillon américain celui-là, aurait été confronté au comportement agressif d'un patrouilleur iranien. 

    Le Pentagone parle d'une manoeuvre de « harcèlement » en mer. Tout cela s'est produit dans le détroit d'Ormuz, secteur particulièrement sensible bordé par l'Iran d'un côté et par la péninsule arabique de l'autre. On estime qu'environ un tiers du commerce mondial de pétrole transite par le détroit d'Ormuz, qui fait la jonction entre le Golfe et la mer d'Oman. 

    Conséquence de ces incidents. Depuis quelques jours, la marine des Etats-Unis accompagne les navires de commerce battant pavillon américain, tout en précisant qu'il ne s'agit pas à ce stade d'une « escorte ». Le Pentagone envisage d'étendre ce dispositif à des bateaux d'autres nationalités. 

    Ce n'est pas la première fois que la tension monte entre Américains et Iraniens dans ces eaux internationales. Il y a même eu des affrontements en mer dans les années 1980. Mais, aujourd'hui, ce face-à-face se déroule dans un contexte particulier, celui de la perspective d'un accord sur le nucléaire iranien avec ses possibles conséquences sur toute la région.

    Et puis non loin de là se déroule une autre confrontation en mer, puisque la semaine dernière c'est au large du Yémen qu'un porte-avion américain a fait reculer des navires iraniens soupçonnés de vouloir approvisionner en armes les rebelles chiites du Yémen. 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.