GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 15 Janvier
Jeudi 16 Janvier
Vendredi 17 Janvier
Samedi 18 Janvier
Aujourd'hui
Lundi 20 Janvier
Mardi 21 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Berlin: ouverture d'un sommet international crucial pour tenter de pacifier la Libye (officiel)
    • «Poutine, dehors!»: un millier d'opposants de différents courants d'opposition manifestent ce dimanche à Moscou
    • Libye: Haftar doit mettre fin à son attitude «hostile», dit Erdogan
    • Vidéo d'un manifestant frappé au sol par un policier: une enquête judiciaire ouverte à Paris (parquet)
    Moyen-Orient

    L’organisation Etat islamique menace la cité antique de Palmyre

    media La cité antique de Palmyre menacée par le groupe Etat islamique. Silvan Rehfeld / Unesco

    Dix pays arabes se sont entendus ce jeudi 14 mai au Caire pour coordonner leur lutte contre le trafic d'antiquités et protéger leur patrimoine archéologique. Une décision qui intervient au moment où les jihadistes se rapprochent dangereusement de la cité antique de Palmyre en Syrie. L’organisation Etat islamique a déjà détruit plusieurs monuments, musées et joyaux historiques irakiens.

    En Irak, les jihadistes ont complètement détruit des sites historiques : la cité de Nimroud, celle de Hatra, le musée de Mossoul… Aux explosifs, à la massue, au marteau piqueur, les partisans de l’organisation Etat islamique dévastent les cités historiques. Fiers de leur acte, ils se filment à chaque fois et publient des vidéos sur internet.

    Des vestiges, d’une civilisation plusieurs fois millénaire sont anéantis. En Syrie, la cité de Palmyre pourrait connaître le même sort. L’objectif des jihadistes est de la rayer de la carte et des livres d’histoire. Selon l’organisation Etat islamique, ces antiquités ne constituent en rien un patrimoine culturel. Elles sont au contraire perçues comme des idoles qu’il faut détruire ou alors comme une source de revenus. Les affaires sont les affaires et le trafic d’antiquités est très lucratif.

    Malgré leur bonne volonté, les dix pays arabes du Moyen-Orient et du Golfe réunis au Caire autour des responsables de l’Unesco pour tenter de trouver une solution ont une marge de manœuvre très réduite. Ils peuvent bien sûr protéger les sites archéologiques à leur niveau. Mais ceux situés en zone de combats en Irak et en Syrie échappent complètement à leur contrôle.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.