GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Janvier
Vendredi 18 Janvier
Samedi 19 Janvier
Dimanche 20 Janvier
Aujourd'hui
Mardi 22 Janvier
Mercredi 23 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Audition au Sénat: Benalla reconnaît avoir commis «un certain nombre d'erreurs»
    • Venezuela: arrestation des militaires qui se sont rebellés contre Maduro (armée)
    • Nom de la Macédoine: le Parlement grec se prononce jeudi (agence ANA)
    • Scandale de la viande de cheval: le procès Spanghero s'ouvre ce lundi à Paris
    • Venezuela: des militaires appellent dans une vidéo à ne pas reconnaître le président Nicolas Maduro
    • Syrie: le groupe EI revendique une attaque ce lundi contre des forces kurdes et américaines (organe de propagande)
    • Politique française: Yannick Jadot (EELV) se déclare contre une loi «anticasseurs» (BFMTV et RMC)
    • Les transports publics nationaux seront bientôt gratuits au Luxembourg, «ce sera payé via les impôts», indique un ministre
    • Grand débat national: les Républicains fustigent les «meetings de campagne» d'Emmanuel Macron (porte-parole)
    • Attentat de Salisbury: l'Union européenne sanctionne les chefs du renseignement militaire russe (officiel)
    • Frappes en Syrie: Israël ne laissera «pas passer» les actes «d'agression» iraniens, selon Netanyahu
    • L'Union européenne (UE), sujet «tabou» du grand débat, déplore Florian Philippot sur RFI
    • Tennis-Open d'Australie: le Français Lucas Pouille s'est qualifié pour son premier quart en Grand Chelem depuis plus de deux ans
    • Afghanistan: au moins douze morts dans une attaque talibane contre un campement militaire proche de Kaboul (autorités)
    Moyen-Orient

    Syrie: le groupe EI repoussé de la cité antique de Palmyre

    media Un membre du groupe Etat islamique brandit un drapeau de son organisation, près de la frontière irako-syrienne. ALBARAKA NEWS / AFP

    En Syrie, les troupes gouvernementales ont chassé, dimanche 17 mai, après quatre jours de combats, les jihadistes du Groupe Etat islamique de la ville antique de Palmyre, située à la lisière du grand désert syrien, dans le centre du pays. La bataille a fait plus de 300 morts, selon un bilan donné par une source proche de l'opposition syrienne. Le groupe Etat islamique assiégeait la cité antique depuis quatre jours. Samedi 16 mai, les combattants avaient réussi à pénétrer dans le nord de la ville, mais ils en ont finalement été chassés par l'armée syrienne. Ils se trouvent cependant toujours tout autour de Palmyre. Et notamment à un kilomètre du célèbre site archéologique.

    Article mis à jour lundi 18 mai à 6h00

    La reprise par l’armée syrienne des quartiers de Palmyre, occupés samedi par les combattants du groupe Etat islamique, a été confirmée par les journalistes de plusieurs médias arabes basés à Damas, rapporte notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh. Des images diffusées par la chaîne panarabe al-Mayadeen montrent des soldats syriens en action dans la partie antique de la ville. On peut reconnaître sur ces images la célèbre citadelle islamique de Palmyre.

    A l’issue d’une contre-offensive lancée dans la nuit de samedi et qui s’est intensifiée ce dimanche, l’armée syrienne a repris les quartiers nord de la ville, ainsi que la colline des télécommunications au nord-ouest.

    Hécatombe côté jihadistes

    Le succès des troupes gouvernementales s'explique par la rapidité de la réaction du régime, qui a envoyé d'importants renforts, dont des unités d'élite, de la ville de Homs, mais aussi par la participation active à la bataille des comités populaires, ces milices constituées d'habitants de Palmyre et des villages environnants. Sans doute le sort funeste réservé par Daech aux sites antiques, qui ont été rasés en Irak et en Syrie, a poussé les milices pro-gouvernementales à défendre leur ville avec acharnement.

    Devant la puissance de la contre-attaque de l'armée syrienne, les combattants jihadistes ont dû décrocher. Pendant leur retraite, l'aviation syrienne a mené une quinzaine de raids contre un convoi de 80 véhicules, faisant une véritable hécatombe parmi les jihadistes.
    Les combattants de Daech ont été repoussés à deux kilomètres de la ville.

    Palmyre sauvée, jusqu'à quand ?

    Le bilan élevé des victimes dans les deux camps montre la férocité des combats pour le contrôle de cette cité stratégique, dont la chute aux mains du groupe Etat islamique aurait menacé Homs, la troisième ville de Syrie et même Damas, la capitale. Parmi les victimes figurent de nombreux commandants militaires de Daech et des officiers supérieurs syriens, dont le général de brigade Haïdar Ali Assaad, qui dirigeait la contre-offensive des forces du régime pour stopper l'avancée des jihadistes dans les quartiers nord et nord-ouest qu'ils avaient occupés samedi.

    Le gouverneur de Homs, Talal Barazi, a indiqué que l’armée syrienne avait repris une série de sites stratégiques, dont les collines surplombant la ville et des barrages de l’armée. Il a précisé que les troupes gouvernementales étaient en train de désamorcer les bombes placées par Daech et a fait état de 130 morts dans les rangs des jihadistes. Rien, en revanche sur le bilan côté gouvernemental. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), la bataille de Palmyre a fait au moins 315 morts de mercredi à dimanche. Parmi eux, figurent des soldats et miliciens loyalistes, des combattants de l'EI et 57 civils.

    Un objectif symbolique

    Palmyre, oasis du désert de Syrie au nord-est de Damas, au carrefour de plusieurs civilisations millénaires, abrite les ruines monumentales d'une grande ville qui fut l'un des plus importants foyers culturels du monde antique au Ier siècle après Jésus-Christ. Un trésor qu’il faut à tout prix préserver. « Palmyre est un des sites les plus importants au Moyen-Orient. Un chef-d'œuvre d'architecture. Il n'y a pas d'autres endroits comme celui-là au monde. C'est un lieu qui a déjà souffert de la guerre. C'est un trésor pour les Syriens, mais c'est aussi un trésor pour le monde entier », explique Peter Deraine de l’Unesco.

    Et le monde entier s’inquiète du sort réservé par Daech à ce trésor architectural classé au patrimoine mondial de l’humanité. Pour Riad Kahwaji, directeur d’Inegma, un groupe de réflexion spécialisé sur le Golfe et le Proche-Orient basé à Dubaï, Daech a attaqué cette ville syrienne pour des raisons purement symboliques. « L’objectif de Daech est d’attirer l’attention des médias parce que Palmyre n’a pas aujourd’hui d’intérêt militaire ». A contrario, l’armée de Bachar el-Assad en défendant la cité antique contre l’emprise destructrice de Daech joue le rôle de dernier rempart contre la barbarie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.