GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Turquie: expulsion d'un Français candidat au jihad

    media La police contrôle les passeports de passagers à un poste de douane de l'aéroport international d'Istanbul. AFP PHOTO / OZAN KOSE

    La Turquie a annoncé avoir arrêté vendredi 22 mai un ressortissant français qui tentait de se rendre en Syrie pour y combattre aux côtés des islamistes. Il a été interpellé dès son arrivée dans un aéroport d’Istanbul, et renvoyé en avion vers Milan, où il avait embarqué. Selon Ankara, environ un candidat au jihad sur cinq est originaire d’Europe ou d’Amérique du Nord. Mais les Français qui tombent dans les filets de la police turque restent peu nombreux.

    Avec notre correspondant à IstanbulJérôme Bastion

    Il y a trois semaines, un autre français avait été arrêté pour les mêmes raisons non loin de la frontière. Les arrestations de candidats européens au jihad se sont multipliées ces derniers temps, notamment dès leur arrivée dans les deux aéroports d’Istanbul.

    C’est le résultat d’une nouvelle méthodologie de la police turque, inspirée par les services de sécurité des pays d’origine de ces jihadistes, qui s’est traduite par la mise en place de cellules de détection des personnes à risque dans ces aéroports.

    Les policiers repèrent, par exemple, les nationaux qui arrivent en Turquie via un pays de transit et non directement de leur pays de résidence. C’est ainsi que ce suspect français, connu uniquement par ses initiales B. T., a été pris à part et longuement questionné sur les motifs de son voyage. Il a finalement avoué vouloir se rendre en Syrie pour rejoindre un groupe armé – non précisé - et il a été refoulé vers l’Italie, d’où il arrivait.

    Il serait, selon un décompte non exhaustif des autorités turques - qui ne communiquent pas beaucoup sur ce dossier - le neuvième citoyen français à être intercepté sur la route du jihad. Ce qui ne représente qu’une goutte d’eau par rapport aux quelque 1 300 suspects de son genre refoulés par la Turquie depuis deux ans.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.