GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • EuroVolley 2019: l'équipe de France domine la Finlande trois sets à zéro (25-16, 25-23, 25-21) et se qualifie pour les quarts de finale
    Moyen-Orient

    Syrie: Ankara et Washington d'accord sur un appui aérien aux rebelles?

    media Des rebelles syriens à Alep, dans le nord de la Syrie. REUTERS/Saad AboBrahim

    La Turquie, par la voix de son chef de la diplomatie, a annoncé lundi un accord avec les Etats-Unis pour fournir un soutien aérien aux rebelles syriens censés lutter contre le groupe Etat islamique.Pour l'instant, l'administration américaine n'a pas encore confirmé l'existence d'une telle coopération même si Ankara et Washington ont mis en place un programme de soutien et d'équipement des rebelles syriens modérés concernant 15 000 hommes en trois ans. Un programme qui n’a toujours pas commencé en raison de divergences sur sa finalité.

    Avec notre correspondant à Istanbul,  Jérôme Bastion

    « C'était un geste attendu, a commenté le vice-président de la Coalition nationale syrienne, Hicham Marwah, contacté par RFI par téléphone, depuis que Barack Obama avait réitéré son appui à une transition politique sans Bachar el-Assad ». C'était le 15 mai dernier lors de la réunion du Conseil de coopération du Golfe à Camp David. Pour Hicham Marwah, qui dit attendre confirmation de cet accord entre la Turquie et les Etats-Unis, il s'agit là d'un message fort qui devrait enfin pousser le régime syrien à la table des négociations.

    « Il faut soutenir les rebelles syriens par les airs, sinon, à quoi ça sert ? » A insisté le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, réitérant ainsi une vieille rengaine d'Ankara, restée jusque-là lettre morte : celle d'une zone d'exclusion aérienne au nord de la Syrie. Le chef de la diplomatie turque évoque, sans entrer dans le détail, « un accord de principe » avec les Etats-Unis, indiquant que le mode de cet engagement relevait uniquement des militaires.

    Les Turcs défendent depuis longtemps cette idée d'une protection aérienne des zones tenues par les rebelles au nord de la Syrie. Jusqu'à aujourd'hui, elle était jugée irréaliste par ses alliés. Reste à déterminer si cette coopération vise à affaiblir les jihadistes, comme le souhaite Washington, ou Damas, comme l'espère Ankara.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.