GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Octobre
Dimanche 15 Octobre
Lundi 16 Octobre
Mardi 17 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: au moins 71 civils tués dans des raids du régime à Alep

    media Des membres de la défense civile et des résidents à la recherche de survivants après des frappes avec des barils d'explosifs attribuées au régime syrien, à Alep, le 26 mai 2015. REUTERS/Abdalrhman Ismail

    En Syrie, des combats meurtriers continuent dans la province d'Alep. Les hélicoptères du régime syrien ont largué samedi des barils d'explosifs sur des zones rebelles de la province d'Alep, tuant au moins 71 civils, l'un des bilans les plus lourds dans cette région du nord du pays en guerre, selon une ONG.

    Dans la province d'Alep, les frappes aériennes ont tué 59 civils à Al-Bab, une zone sous contrôle du groupe Etat islamique (EI), et 12 à Al-Chaar, quartier rebelle de la ville d'Alep, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

    « Il s'agit d'un des plus grands massacres commis par l'armée de l'air du régime depuis le début de l'année », a dénoncé la Commission générale de la révolution syrienne (CGRS), un réseau de militants couvrant la guerre en Syrie depuis 2011.

    Les raids ont notamment ciblé un marché populaire à une heure de grande affluence, selon l'OSDH.

    Des raids aux barils d'explosifs

    Le régime a souvent recours aux barils d'explosifs qui ont déjà fait quelques centaines de morts dans la province d'Alep depuis le début de l'année. Le recours à cette arme est régulièrement dénoncé par les ONG comme une arme qui tue d'une manière aveugle. Les forces du régime ont commencé en 2013 à larguer sur Alep ces bombes remplies de puissants explosifs et de ferraille.

    La ville d'Alep, deuxième ville du pays, est divisée depuis 2012 entre l'est aux mains des insurgés et l'ouest contrôlé par le régime. Mais dans la province, le régime ne contrôle que quelques secteurs, le reste étant aux mains des rebelles et du groupe EI.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.