GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Septembre
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Syrie: le groupe Etat islamique détruit la prison de Palmyre

    media Une vidéo montre l'explosion de la prison de Palmyre, détruite par le groupe EI, le 30 mai 2015. AFP PHOTO / HO / WELAYAT HOMS

    Les Jihadistes du groupe Etat islamique ont fait exploser samedi 30 mai la prison de Palmyre, un des établissements pénitentiaires les plus redoutés de Syrie. Une façon, pour l'organisation terroriste, de s'en prendre à un symbole fort du régime syrien.

    Avec notre correspondant à BeyrouthPaul Khalifeh

    La seule évocation du nom de la prison de Palmyre suffisait, à une certaine époque, à effrayer le Syriens mais aussi beaucoup de Libanais et de ressortissants de pays arabes qui y ont été enfermé.

    Ce centre de détention situé en pleine désert a été le théâtre des pires atrocités et des plus terribles tortures. Au début des années 80, des centaines de détenus appartenant essentiellement à la confrérie des Frères musulmans y avaient été massacrés par l’armée syrienne en représailles aux attentats commis par ce mouvement islamistes.

    En détruisant à la bombe ce pénitencier, le groupe Etat islamique cherche à gagner la bataille des cœurs. L’organisation extrémiste a choisi un symbole fort de la puissance révolue d’un régime aujourd’hui très affaibli. A la veille de la destruction du site, le groupe EI avait filmé et mis en ligne des vidéos dans les couloirs de la prison et dans les cellules vides.

    Mais il n’est pas sûr que cette opération de propagande fera oublier les crimes commis par le groupe terroriste, qui a massacré entre 200 et 400 personnes dont des femmes et des enfants depuis qu’il occupe la ville antique de Palmyre. Dernier acte de ce spectacle morbide : l’exécution publique d’une vingtaine de partisans du régime dans le théâtre romain, pour donner l’exemple.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.