GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    La Russie est-elle sur le point de lâcher Bachar el-Assad ?

    media La Russie est un important soutien du régime syrien de Bachar el-Assad. Ici, les deux présidents, en 2006. AFP PHOTO/ POOL/ SERGEI KARPUKHIN

    Selon le journal Asharq al-Awsat, Moscou se détourne du régime syrien. Citant des responsables occidentaux et des pays du Golfe, le journal à capitaux saoudiens édité à Londres, écrit que «le Kremlin a commencé à se détourner du régime syrien», dont les troupes ont essuyé de sérieux revers ces dernières semaines face aux rebelles islamistes.

    Avec notre correspondant à BeyrouthPaul Khalifeh

    Les informations publiées par Asharq al-Awsat sur une décision de la Russie de se désengager de son alliance avec le président Bachar el-Assad n'ont pas été commentées à Moscou ou à Damas. Mais de récents événements suscitent une série d'interrogations.

    Dimanche 31 mai, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubair, a révélé au Caire que son pays essayait de convaincre la Russie de lâcher le président syrien. « Nous sommes tous d'accord que Bachar el-Assad n'aura aucun rôle dans l'avenir de la Syrie », a-t-il dit après une rencontre avec son homologue égyptien.

    Jeudi dernier, c'était le chef de la diplomatie russe qui faisait état d'un rapprochement inhabituel entre son pays et les Etats-Unis sur le dossier syrien. « Je pense que notre position et celle des Etats-Unis se rapprochent sur le fait qu'il ne peut pas y avoir une solution autre que politique en Syrie », a dit Sergei Lavrov. La question syrienne avait été au menu d'une rencontre, le 12 mai, entre le ministre russe et son homologue américain John Kerry.

    L'information d'Asharq al-Awsat sur l'évacuation d'une centaine d'officiels russes de Damas n'a pas été officiellement confirmée ou démentie. Mais la semaine dernière, un avion russe qui transportait 23 tonnes d'aide humanitaire est reparti de l'aéroport de Lattaquié avec plusieurs dizaines de ressortissants russes présentés comme des expatriés, qui auraient souhaité quitter la Syrie de leur propre initiative.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.