GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Quelles stratégies face au groupe Etat islamique?

    media Le drapeau du groupe Etat islamique dans les rues désertes de Ramadi, la capitale de la province d'al-Anbar, lundi 18 mai. AFP PHOTO / HO / AAMAQ NEWS AGENCY

    Les actions jusqu’ici entreprises n’ont pas empêché le groupe Etat islamique de contrôler un tiers de l’Irak et la moitié de la Syrie. La lutte contre l'EI est-elle biaisée par la priorité stratégique du président Obama sur la question du nucléaire iranien ? Les Américains sont-ils en train de perdre le Moyen-Orient comme l’affirme en couverture de son édition de cette semaine The Economist ?

    Quelques jours après la conquête par le groupe Etat islamique (EI) des villes de Palmyre et de Ramadi en Syrie et en Irak, la coalition anti-EI s’est réunie cette semaine à Paris pour s’interroger sur sa stratégie au Moyen-Orient. La succession de victoires militaires des combattants de l'EI illustre les limites des actions menées par les alliés depuis l’été dernier. Un an après le début des frappes de la coalition faisant suite à l’assaut historique du groupe jihadiste sur la ville irakienne de Mossoul, le 10 juin 2014, non seulement l'Etat islamique n’a été ni vaincu ni même contenu, mais il s’est considérablement développé, trouvant une assise certaine au sein des populations.

    La nécessité d’une approche compréhensive des réalités qui prévalent aujourd’hui en Irak et en Syrie s’impose. Les sunnites sont une majorité en Syrie, une minorité en Irak, mais rien n’a été entrepris – ou pas suffisamment – pour donner un plus grand rôle aux sunnites dans les gouvernances respectives des uns et des autres. Bachar el-Assad est toujours au pouvoir à Damas, et en Irak il est demandé aux sunnites l’impossible : combattre l'EI aux côtés des chiites et de l’Iran. Pour Myriam Benraad, chercheuse au CERI-Sciences Po et à l’Iremam (Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman), « la rupture entre chiites et sunnites est aujourd’hui consommée. Le divorce définitif. Et l’Occident a perdu l’Irak ».

    La compréhension de ce qui se passe sur place impose également de considérer le concept du groupe EI avec d’autres lunettes. Loulouwa Al-Rachid, chercheuse associée à la chaire Moyen-Orient au Collège de France insiste sur l’idée qu’ « il ne s’agit pas d’un phénomène terroriste, mais plutôt d’un processus social, culturel » qui trouve ses racines dans l’intervention américaine de 2003 en Irak et l’autoritarisme du régime de Bachar el-Assad en Syrie.

    La question de la frontière Sykes-Picot est une question qui ne se pose même plus aujourd’hui . Elle est définitivement reléguée au passé. Ce qui s’impose désormais sur le territoire irako-syrien s’inscrit dans un temps long qui va exiger une solution politique devant inclure tous les acteurs. « Le remaniement promet d’être majeur » du point de vue de Nicolas Hénin, journaliste et reporter indépendant.

    Une calamité l’interventionnisme occidental ? La stratégie de l’Occident a en tout cas perdu de sa crédibilité. Le groupe EI est aujourd’hui un Etat qui fonctionne au cœur du Levant et qui est capable de résister à la première puissance militaire mondiale. L’EI n’est plus seulement un projet, mais une réalité.

    Ecoutez l'émission Géopolitique du samedi 6 juin à 17h10 TU vers l'Afrique et 18h10 TU vers le monde et Paris (sauf Afrique).

    Invités :

    • Myriam Benraad, chercheuse au CERI-Sciences Po et à l’Iremam
    • Loulouwa Al-Rachid, chercheuse associée à la Chaire Moyen-Orient au Collège de France
    • Nicolas Hénin, journaliste et reporter indépendant.
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.