GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: les Kurdes progressent à la frontière turque

    media Les Kurdes ont réussi à faire la jonction entre les cantons de Kobane et Cizir, coupant les communications régionales du groupe EI. AFP PHOTO / BULENT KILIC

    En Turquie, devant la ville d'Akçakale, à la frontière syrienne, les forces kurdes sont parvenues samedi à faire la jonction entre les cantons de Kobane et Cizir, coupant le couloir qui mène à Raqqa, le quartier général de l'Etat islamique. La prise du poste frontière de Tal-Abyad, vital pour les jihadistes, n’est qu’une question d’heures, alors que des renforts kurdes arrivent de Kobane.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

    Depuis la fin de la journée de samedi, les communications entre la Turquie et Raqqa, place forte de l’organisation Etat islamique, sont coupées et les dernières forces jihadistes bloquées dans le bourg de Tal-Abyad tentent de se fondre dans la foule des réfugiés qui demandent à entrer en Turquie.

    Filmés par les agences de télévision turques, des militants de l’Etat islamique, parfois blessés, parfois même armés, essayent ainsi de se dissimuler parmi les civils qui cherchent à trouver refuge mais les forces de sécurité turques ont fait usage de canons à eau pour les repousser et les disperser.

    Face à cette tragédie humanitaire, les forces kurdes ont stoppé les bombardements sur la ville de Tal-Abyad, mais, aidés par les bombardements de la coalition, leur conquête de ce poste-frontière et de ce couloir stratégiques ne fait plus de doute.

    Pour les Kurdes, c’est la fin du blocus du canton de Kobane, qui remonte à près d’un an, et cela leur ouvre la possibilité d’unir leurs forces avec les autres régions kurdes de Syrie et d’Irak. Et pour les islamistes, c’est l’accès au territoire turc - hormis le passage très isolé de Karkamis-Djarablous -, qui se ferme désormais, et risque de leur poser de sérieux problèmes logistiques. C’est donc peut-être un tournant dans cette guerre, marquée toujours par l’attentisme d’Ankara.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.