GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Octobre
Lundi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le groupe Etat islamique revendique l'attentat contre une mosquée chiite à Kaboul (communiqué)
    Moyen-Orient

    Un rapport atteste que le régime syrien mène des attaques chimiques

    media Selon le rapport, les bombes chimiques ont été larguées par des hélicoptères sur de villages autour d'Idleb. REUTERS/ Shaam News Network

    La SAMS (Société médicale américano-syrienne), un groupe de médecins et de chirurgiens syro-américain, va présenter ce mercredi 17 juin devant le Congrès américain des preuves de l’usage par le régime syrien d’armes chimiques dans la province d’Idleb. Selon ce rapport détaillé (chiffres, photos, vidéos à l’appui), le régime d’Assad aurait effectué 31 attaques au chlore entre le 16 mars et le 9 juin 2015. Les bombes ont été larguées par hélicoptères sur des civils, faisant dix morts. Au moins 530 personnes ont subi des traitements médicaux. Interview du Dr Mohamed Tennari, coordinateur de la SAMS, joint à Washington.

    En janvier dernier, l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques avait déjà établi l'utilisation de chlore comme arme de guerre en Syrie. Selon le rapport de la Société médicale américano-syrienne, ces attaques sont toujours d'actualité dans le pays :

    « Nous avons reçu de nombreuses personnes atteintes par des armes chimiques, ces personnes habitaient les villages autour de la ville d’Idleb et ces villages ont été bombardés, explique le Dr Mohamed Tennari, coordinateur de la SAMS. Ces bombardements ont commencé en mars et se poursuivent jusqu’à aujourd’hui. Dans le département d’Idleb, il y a eu 31 attaques chimiques. Les personnes atteintes ont des symptômes bien connus qui apparaissent après un empoisonnement chimique : des complications respiratoires, des brûlures aux yeux et des brûlures sur l’épiderme. Certaines victimes venaient de villages situés assez loin des cibles bombardées, ce qui prouve la volatilité de ces armes chimiques qui se dispersent sur de grandes superficies. »

    La SAMS a pu chiffrer le nombre de victimes. Et pour elle, pas de doute, c'est le régime syrien qui est à l'origine de ces attaques :

    « Le nombre des victimes décédées est de dix. Quant aux blessés , ils sont 500, affirme le Dr Mohamed Tennari. Toutes les attaques chimiques ont été menées à partir d’hélicoptères qui lançaient des barils et seul le régime de Bachar el-Assad dispose de ces moyens. Concernant notre rencontre avec les responsables américains, nous allons leur demander de tout faire pour que la vie civile reprenne son cours, de nous aider à trouver une solution à la crise syrienne. Mais surtout l’arrêt des bombardements qui tuent tous les jours des civils. Enfin, nous attendons une aide pour reconstruire les régions libérées par l’opposition. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.