GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Turquie: Erdogan en colère après la condamnation à mort de Morsi

    media Recep Tayyip Erdogan a dénoncé «un massacre» contre les libertés et les droits fondamentaux. REUTERS/Umit Bektas

    La peine de mort est confirmée pour Mohamed Morsi en Egypte. La justice a maintenu sa condamnation proclamée le mois dernier à l'encontre de l'ancien président islamiste. Il était jugé avec 128 autres responsables pour leur rôle dans des évasions massives de prison et des attaques contre la police lors de la révolte en 2011. Les condamnés peuvent encore faire appel. Et depuis hier les réactions sont vives. En Turquie, c'est le président turc islamo-conservateur, Recep Tayyip Erdogan, qui a été l'un des premiers à s'indigner.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

    Depuis 2 ans et le coup d’Etat qui avait renversé Mohamed Morsi qu’il disait, le mois dernier, toujours considérer comme « le seul président en exercice de l’Egypte », Recep Tayyip Erdogan ne décolère pas contre l’Occident qui, selon lui, ferme les yeux sur ce qu’il appelle « un massacre de la justice, des droits fondamentaux et des libertés ». « Nous appelons la communauté internationale à tout faire pour que ces peines soient annulées et que l’Egypte sorte de ce processus qui menace sa sécurité », a-t-il dit.

    Premier ministre à l'époque, Recep Tayyip Erdogan avait vigoureusement soutenu les Frères musulmans égyptiens dans leur course au pouvoir, après la chute du régime Moubarak, invitant Mohamed Morsi en Turquie et saluant bruyamment sa victoire électorale.

    Encore aujourd’hui, il ne manque pas de rappeler qu’il fut le premier président égyptien élu démocratiquement, de dénoncer son renversement brutal par les militaires, et de stigmatiser les procès iniques qui lui ont été faits - ce qui a d’ailleurs causé la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays. Et à chaque apparition publique, Recept Tayyip Erdogan ne manque de faire le signe de « Rabia » avec les quatre doigts tendus, symbolisant les manifestations civiles contre l'éviction de Mohamed Morsi.

    L’ancien président Abdullah Gül a lui aussi condamné, via son compte Twitter, cette décision qui « ne sert, ni l’Egypte ni la région » et souhaitant que ce « pays retrouve, en annulant la sentence, la voie de la concorde, la stabilité et la paix ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.