GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Gaza: les écoles de l’ONU ferment leurs portes aux derniers réfugiés

    media A Gaza, deux familles campent devant l'école de l'ONU dont ils ont été expulsés mercredi 17 juin. RFI/Murielle Paradon

    À Gaza, près d’un an après la guerre, les écoles de l’ONU, qui ont abrité jusqu’à 300 000 déplacés, viennent de fermer leurs portes aux derniers réfugiés. Ils ont été forcés de partir. L’UNRWA, l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens, souhaite réhabiliter les écoles pour préparer la prochaine rentrée scolaire. Elle manque aussi d’argent.

    De notre envoyée spéciale à Gaza

    Une tente de fortune est dressée devant une école de l’ONU à Gaza. Deux familles y ont passé la nuit de mercredi à jeudi après avoir été chassées de l’établissement qui les abritait depuis la guerre.

    Une femme en pleurs raconte : « La police nous a sortis de force, certains d’entre nous ont été brutalisés. On a seulement demandé de passer un mois de plus dans les écoles, le mois du ramadan, mais ils ont refusé. Notre situation est très difficile. Vous voyez, on dort dans une tente ».

    L’UNRWA, l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens, a hébergé jusqu’à 300 000 déplacés dans 91 écoles pendant la guerre, l’été dernier. La plupart sont partis d’eux même. Seules quelques familles refusaient de quitter les lieux.

    « Nous avons étudié le cas de ces familles. Elles n’ont pas eu leurs maisons vraiment détruites pendant la guerre », selon Adnan Abu Hasna, porte-parole de l’UNRWA à Gaza, ces familles étaient en difficulté avant la guerre ». « On leur a quand même proposé une tente, un peu d’argent et un travail pour 3 mois » pour qu’elles quittent les écoles.

    Une proposition insuffisante selon ces familles. « Le travail est temporaire et n’est payé que 300 dollars, explique un homme, or c’est le prix d’un mois de loyer à Gaza et les propriétaires réclament plusieurs mois d’avance ». Impossible de se loger dans ces conditions.

    L’UNRWA ne paie plus certains réfugiés depuis 5 mois

    L’UNRWA veut récupérer ses écoles occupées pendant près d’un an par les réfugiés, afin de les réhabiliter pour la prochaine rentrée scolaire, en septembre. L’agence onusienne manque aussi cruellement de moyens pour continuer à subvenir aux besoins des familles restées dans les écoles.

    La communauté internationale ne lui aurait versé qu’un tiers de l’argent promis après la guerre. « Nous avons demandé 724 millions de dollars, nous n’avons reçu que 216 millions », déplore Adnan Abou Hasna.

    Ces promesses non tenues ont des conséquences lourdes. Une partie des Gazaouis qui ont perdu leur maison durant la guerre et qui dépendent des subventions de l’UNRWA (environ 9000 familles) n’ont pas reçu d’argent depuis le mois de janvier. Nombreux sont ceux qui campent dans des tentes à côté des ruines de leur maison, sans aucun autre moyen de subsistance.

    La guerre entre Israël et la bande de Gaza, l’été 2014, a fait 2 200 morts et 11 000 blessés côté Palestinien. Près de 100 000 maisons ont été endommagées ou détruites, selon l’UNRWA.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.