GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Août
Jeudi 17 Août
Vendredi 18 Août
Samedi 19 Août
Aujourd'hui
Lundi 21 Août
Mardi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    L'écrivain, dont l'extradition est réclamée par Istanbul, est libre à condition de rester à Madrid, précise son avocat, Ilias Uyar. L'écrivain, en vacances à Grenade, dans le sud de l'Espagne, a été arrêté samedi en vertu d'un mandat d'arrêt émis par Interpol à la demande de la Turquie. Une arrestation dans le cadre d'une «traque ciblée contre les détracteurs du gouvernement turc vivant en Europe», déclarait hier son avocat. Un représentant du ministère allemand des Affaires étrangères indiquait hier que l'Allemagne était en contact avec les autorités espagnoles pour exiger que Berlin soit impliqué dans toute procédure d'extradition, tout en soulignant qu'aucune extradition ne devait justement avoir lieu, rapporte l'agence Reuters. Dogan Akhanli a fui la Turquie en 1991 et s'est installé à Cologne, en Allemagne, en 1995.

    Moyen-Orient

    Libye: revers pour l'EI à Derna

    media Port de Derna, Libye. Wikimedia

    Depuis bientôt deux semaines, des affrontements meurtriers à Derna, en Libye, opposent les jihadistes du Conseil des moudjahidines, proche d'al-Qaïda, et ceux du groupe État islamique présent en Libye, officiellement depuis novembre. Ce samedi, des heurts ont fait plusieurs morts à la sortie est de la ville, selon l'agence de presse libyenne Lana.
     

    Les combats se déroulent désormais à la périphérie de Derna. Le groupe jihadiste État islamique avait fait de cette ville de l'est libyen son fief. Mais depuis une semaine, le groupe irakien en a été chassé de son centre par le « Conseil des moudjahidines de Derna », une coalition rebelle fondée par la brigade des martyrs d'Abu Salim et dirigée par des vétérans libyens du jihad en Afghanistan.

    Depuis l'apparition début 2014 d'éléments pro-EI à Derna, notamment des étrangers revenus de Syrie et d'Irak, leur emprise sur la ville - faite notamment de décapitations régulières en public - n'avait cessé de générer des tensions avec les rivaux des martyrs d'Abu Salim. L'organisation État islamique leur reproche de ne pas prêter allégeance au calife irakien al-Baghdadi mais aussi d’être proche des milices Fajr Libya au pouvoir à Tripoli.

    Revers pour l'EI

    Le 10 juin, l'EI a assassiné l'émir d'Abu Slim et son numéro 2, vétéran d'al-Qaïda en Afghanistan, et a sonné ainsi le début des combats. Après des dizaines de morts et plusieurs attentats kamikazes, le Conseil des moudjahidines a repris en dix jours toutes les places fortes de l'EI dans le centre de Derna, notamment le siège de sa police islamique.

    Un revers de taille dont l'EI n'a pas fait mention dans ses communiqués. Le groupe État islamique avait fait de Derna la base de sa stratégie d'expansion régionale et tente depuis une contre-offensive tout en restant solidement ancré à Syrte, son second fief en Libye.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.