GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Relance du processus de paix: Laurent Fabius à Ramallah

    media Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius a rencontré, dimanche 21 juin, le président palestinien, Mahmoud Abbas, à Ramallah. REUTERS/Thomas Coex/Pool

    Laurent Fabius a entamé samedi au Caire un marathon diplomatique. Après un passage en Jordanie, le chef de la diplomatie française s'est rendu dimanche après-midi à Ramallah où il a rencontré le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, avant de partir pour Jérusalem. L'objectif pour Paris est de convaincre les deux camps de revenir à la table des négociations. Un pari qui s'annonce bien délicat.

    Avec notre envoyée spéciale à RamallahMurielle Paradon

    La France vient « présenter ses idées et recueillir le sentiment de ses interlocuteurs ».
    C’est en substance ce que Laurent Fabius a dit à l’issue d’une rencontre avec le président palestinien Mahmoud Abbas, qui lui aurait apporté son soutien. Le chef de la diplomatie française joue la prudence. Pas question de dévoiler le détail de ce que serait une résolution française à l’ONU pour relancer le processus de paix.

    Pas question non plus de négocier à la place des Israéliens et des Palestiniens. L’initiative française n’en serait qu’à ses débuts et Laurent Fabius est venu en mission exploratoire. La France sait que le terrain est miné. Israël est clairement opposé à son initiative. Les Palestiniens, eux, attendent de voir.

    « Diktats internationaux »

    Laurent Fabius est prévenu. Il n'est pas encore arrivé en Israël que Benyamin Netanyahu hausse le ton à son égard. Le Premier ministre israélien a déclaré dimanche que son pays rejetterait « avec force » toute tentative de lui imposer des « diktats internationaux ». Le processus s’annonce donc difficile. Laurent Fabius a tout de même tenté de convaincre : il faut tout faire pour avancer, afin d’éviter « un enlisement et un embrasement ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.