GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Mardi 25 Juin
Mercredi 26 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 28 Juin
Samedi 29 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le président tunisien Béji Caïd Essebsi, 92 ans, a été hospitalisé jeudi 27 juin en raison d'un grave problème de santé, selon la présidence.

    Dernières infos
    • Le constructeur automobile Ford annonce la suppression de 12 000 emplois en Europe (communiqué)
    • Tunisie: explosion dans le centre-ville de Tunis
    • Médias: la journaliste Françoise Joly nommée directrice de l'information à TV5 Monde
    • Politique française: Bruno Retailleau (LR) demande à Emmanuel Macron de lever toute «ambiguïté» sur la laïcité (CNews)
    • Ethiopie: arrestation de plus de 56 membres et sympathisants d'un parti nationaliste amhara
    • Arrestation en Allemagne d'un suspect bosnien des attentats à Paris du 13 novembre 2015 (police)
    • Canicule en France: interdiction du transport d'animaux pour «quelques jours» (ministère de l'Agriculture)
    • Kirghizstan: les députés lèvent l'immunité de l'ex-président Atambaïev, inculpé de corruption
    Moyen-Orient

    L'ONU dénonce des «possibles crimes de guerre» à Gaza

    media 29 juillet 2014 : des secours palestiniens recherchent des survivants après un bombardement israélien dans le quartier de Khan Younis, dans le sud de la bande de Gaza, le 29 juillet 2014 REUTERS/Ibraheem Abu Mustafa

    Dans leur rapport publié ce 22 juin à Genève, les enquêteurs onusiens affirment que l'armée israélienne et les groupes palestiniens se sont livrés à des exactions susceptibles d'être assimilées à des crimes de guerre lors du conflit de l'été dernier dans la bande de Gaza. L'opération israélienne «Bordure protectrice» avait fait plus de 2 100 morts côté Palestinien, essentiellement des civils. L'état hébreu avait perdu pour sa part 67 soldats et 6 civils.

    Avec notre correspondant à GenèveLaurent Mossu

    « L’ampleur et l’étendue des destructions et des souffrances humaines ont atteint un niveau sans précédent. Elles auront fatalement un impact destructeur sur les futures générations ». Le rapport de la commission chargée d’enquêter par les Nations unies sur le conflit de 2014 a Gaza accuse tant Israël que les groupes armés palestiniens de « possibles crimes de guerre ».

    Dans un document publié à Genève et qui sera soumis dans les prochains jours au Conseil des droits de l’homme actuellement en session, les enquêteurs dénoncent l’impunité qui prévaut à tous les niveaux en ce qui concerne l’action des forces israéliennes.

    Pas moins de 6 000 frappes aériennes ont été effectuées, 50 000 obus étant tirés par l’armée de l’Etat hébreu alors que les Palestiniens utilisaient de leur côté prés de 5 000 roquettes et 1 800 obus de mortier.

    L’intensité de l’action militaire a eu des effets dévastateurs. Malgré tout ,les combats ont été poursuivis, ce qui de l’avis de l’ONU, pose la question d’une chaine de commandement déterminée à tout prix à pousser son avantage.

    La commission lance un appel à tous les gouvernements pour qu’ils appuient la procédure ouverte devant la Cour pénale internationale. Israël a aussitôt dénoncé la « partialité » du Conseil des droits de l'homme de l'ONU. Le Hamas, lui a « salué » le rapport et y voit une condamnation d'Israël.


    « Israël n’a pas commis de crimes de guerre »

    Avec notre correspondante à JérusalemMurielle Paradon

    Sans surprise, Israël estime que les conclusions du rapport de l’ONU sur la guerre à Gaza sont biaisées. La commission des droits de l’homme qui a ordonné l’enquête a toujours été dénigrée par les Israéliens.

    Selon Emmanuel Nahshon, porte-parole du ministère des Affaires étrangères joint par RFI, « Israël n’a pas commis de crimes de guerre », mais n’aurait fait que « se défendre contre des groupes terroristes palestiniens ».

    Israël a mené ces derniers temps une vaste campagne médiatique pour contrer le rapport de l’ONU avant même sa sortie. Les autorités israéliennes ont publié leur propre rapport, minimisant le nombre de victimes civiles palestiniennes. Elles affirment que leur action à Gaza a été « légale et légitime ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.