GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Syrie: les rebelles s’emparent d’une position stratégique à Alep

    media Des rebelles syriens dans les ruines du centre de recherche à Alep, une position de l'armée régulière dont ils se sont emparés samedi 4 juillet. AFP PHOTO / ALEPPO MEDIA CENTRE / ZEIN AL-RIFAI

    En Syrie, les rebelles mènent une double offensive à Alep, la deuxième ville du pays, divisée depuis trois ans entre les quartiers qui sont contrôlés par le régime de Bachar el-Assad et ceux qui sont aux mains des rebelles. Ils se sont emparés dans la nuit de vendredi à samedi d'un centre militaire stratégique.

    La contre-attaque lancée samedi par l'armée syrienne pour la reprise du Centre de recherche scientifique, transformé en position militaire fortifiée, a échoué. Les troupes du régime syrien n'ont pas réussi à chasser les rebelles de ce vaste complexe universitaire qui était devenu une position militaire très importante pour l'armée syrienne, malgré l'utilisation d'une grande puissance de feu et l'entrée en action de l'aviation. Désormais, seul un terrain vague d'un kilomètre de large sépare les insurgés des quartiers résidentiels tenus par les troupes gouvernementales à l'ouest d'Alep.

    Pour Thomas Pierret, maître de conférences à l'Université d'Edimbourg, en Ecosse, cette victoire a une importance symbolique autant que militaire. « C'est la première fois depuis depuis juillet 2013 que les rebelles réalisent une avancée significative à Alep. Depuis, ils avaient surtout reculé et remporté quelques succès mineurs dans la vieille ville. »

    Sur l'autre front ouvert depuis jeudi par la rébellion à Alep, en revanche, il semble que l'armée syrienne parvienne à tenir ses positions. Cette offensive se déroule autour du quartier général des services de renseignements de l'armée de l'air le quartier de Jamiaat al-Zahraa. Les assauts des rebelles se sont heurtés à la résistance acharnée des soldats syriens et des miliciens de la défense nationale. Les troupes gouvernementales ont réussi à reprendre les quelques immeubles que les rebelles avaient occupés vendredi. « Militairement parlant, si Alep est bien défendue avec un nombre important de troupes motivées et du matériel, c’est un objectif extrêmement difficile pour les rebelles. Mais toute la question est dans la solidité peut-être moins militaire que psychologique des troupes du régime », analyse encore Thomas Pierret.

    Formation d'une double alliance

    La double offensive lancée depuis jeudi à Alep est sans doute la plus importante menée par la rébellion dans cette ville depuis qu'à l'été 2012 Alep a été scindée en deux parties, l'une sous le contrôle du régime, l'autre sous le contrôle des forces anti Bachar el-Assad.

    Avant de lancer l'offensive sur Alep, les groupes rebelles ont formé une double alliance (appellée aussi chambres d’opération). « Il y a une chambre d'opération qui a été créée il y a deux mois. Elle s’appelle Fatah Halab (Conquête d'Alep), dont le centre de gravité est plutôt du côté des islamistes modérés, apparentés aux Frères musulmans. C’est une alliance dont le Front-al-Nosra, la branche d’al-Qaïda, ne fait pas partie », explique Thomas Pierret. C’est cette alliance qui a pris le Centre de recherche scientifique.

    L'autre alliance, Ansar al-Charia, a été formée deux jours avant l'avancée sur Alep. « Elle a une orientation beaucoup plus islamiste et radicale et dans laquelle est inclus le Front al-Nosra. On a donc ces deux chambres d’opération qui coopèrent sur le plan tactique, mais qui sont néanmoins distinctes du point de vue de l’idéologie ». L'objectif affiché de ces deux coalitions est d'appliquer la loi musulmane, après la prise de la totalité de la ville.

    Mais contrairement à la province voisine d'Idleb, où elle s'était retirée sans résistance, l'armée syrienne a visiblement décidé de se battre dans l'ancienne capitale économique du pays.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.