GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 29 Juin
Jeudi 30 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Deux explosions suivies d'un échange de tirs ont retenti ce mardi soir à l'aéroport international Atatürk d'Istanbul. Selon des témoins cités par la chaîne de télévision CNN Türk, la fusillade a éclaté sur le parking de l'aéroport. Le ministre turc de la Justice parle de 10 morts et un responsable turc fait état de nombreux blessés. Selon un responsable turc cité par l'agence Reuters, deux kamikazes se seraient fait exploser avant de passer les contrôles de sécurité de l'aéroport.

    Moyen-Orient

    Nucléaire iranien: Téhéran réclame la levée de l'embargo sur les armes

    media Parmi les points qui entravent l'accouchement d'un accord figure la demande de Téhéran de lever l'embargo de l'ONU sur les armes. REUTERS/Carlos Barria

    Après 11 jours d'intenses tractations la situation s'est tendue mardi 7 juillet à Vienne entre les grandes puissances et la République islamique. La République islamique réclame désormais la fin des sanctions de l'ONU sur les armes. La date butoir n'a pas été respectée pour la quatrième fois. Mais des sources proches du dossier affirment que les négociations n'iront pas au delà de vendredi prochain.

    Avec notre envoyé spécial à VienneSami Boukhelifa

    48 heures, pas une de plus, pour mener une mission presque impossible. Tout doucement les craintes de John Kerry semblent se confirmer. Lors de sa dernière déclaration le secrétaire d'Etat américain avait fait part de ses inquiétudes. « Ces négociations pourraient prendre n'importe quelle issue », s'était alarmé le responsable américain.

    John Kerry le savait certainement à ce moment là : les Iraniens étaient en train de jouer la carte du donnant-donnant. Les grandes puissances ne s'en cachent pas, dans ces négociations, elles demandent aux Iraniens de prendre des décisions difficiles. Exemple : sur l'inspection des sites suspectés d'avoir abriter un programme nucléaire à dimension militaire. Difficile pour Téhéran d'ouvrir les portes de ses installations, souveraineté nationale oblige.

    A cette demande à la fois importante et contraignante, les Iraniens réclament une concession équivalente. La République islamique met désormais sur la table la question de la levée de l'embargo sur les armes pour pouvoir acquérir des missiles balistiques.

    Cette sanction onusienne avait été décidée dans le cadre du nucléaire. Si un accord est trouvé elle devrait donc logiquement être levée disent les Iraniens, qui sont soutenus par les Russes sur cette question. Les Américains, eux, refusent catégoriquement.


    Négociations suivies de près en Iran

    A Téhéran, la population suit pratiquement au jour le jour les négociations sur le dossier nucléaire qui se tiennent à Vienne et dont la conclusion vient encore d’être repoussée.

    REPORTAGE
    Depuis les sanctions, mon salaire me permet juste de ne pas mourir de faim avec ma femme et mes quatre enfants. Tous les jours j'achète les journaux pour savoir si les sanctions vont être levées.
    Siavosh, livreur de lait iranien de 44 ans 08/07/2015 - par Toufik Benaichouche Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.