GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 19 Décembre
Jeudi 20 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Foot/Angleterre: José Mourinho limogé par Manchester United (club)
    Moyen-Orient

    Syrie: revers pour l'Armée syrienne libre à Deraa

    media Des combattants de l'Armée libre, le 25 juin 2015, à proximité de la ville de Deraa. REUTERS/Alaa Al-Faqir

    L’Armée syrienne libre n’a pas réussi à prendre la ville de Deraa. Et pourtant, le 17 juin dernier le front du Sud annonçait une grande offensive surprise pour libérer Deraa, la capitale du sud de la Syrie, lieu où la révolte a commencé il y a cinq ans. Le gouvernorat de Deraa est contrôlé presque en entier par l’Armée libre, mais la ville de Deraa, elle, est divisée entre le régime et les groupes rebelles.

    Avec notre correspondante à Amman,  Angélique Ferat

    L’offensive a été lancée très tôt le matin, avec un effet de surprise. Et au départ l’Armée libre a réussi à prendre quelques endroits symboliques comme le quartier de la sécurité. Mais des problèmes dans la chaîne de commandement et la résistance de l’armée syrienne ont douché les espoirs des combattants rebelles.

    Abou el-Fida admet que le régime contrôle toujours la moitié de Deraa. « On était prêt à gérer les bombardements et les pilonnages à la roquette, mais en fait le régime était prêt à tout, explique-t-il. Ils ont arrêté beaucoup de civils pour les emmener dans leurs positions comme bouclier. Le régime s’accroche a la ville de Deraa c’est un endroit important. C’est la seule grande ville proche d’une frontière qu’ils n’ont pas perdue, c’est pour ça qu’ils s’accrochent. »

    Les deux grands groupes de combattants islamistes accusent les Etats-Unis d’avoir fait arrêter les opérations, car ils participaient au combat avec l’Armée libre. Sur le net ils se moquent de celle-ci. Trois grandes brigades islamistes existent dans le Sud, dont la brigade Mouthana, et le Front al-Nosra. L’organisation Etat islamique est présente dans le Sud depuis quelques mois, mais ne participe pas aux opérations communes de l’Armée libre.

    → À (RE)LIRE : Syrie: les rebelles à l'offensive à Deraa

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.