GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Le Koweït impose un fichage ADN à l’ensemble de sa population

    media Le Parlement koweïtien a voté une loi imposant le fichage ADN à l'ensemble de la population vivant sur son territoire. AFP PHOTO / YASSER AL-ZAYYAT

    Le Koweït a adopté une loi ordonnant que les plus de 4 millions de citoyens koweïtiens et résidents étrangers sur le territoire subissent un test ADN pour établir une base de données nationale. Selon les autorités koweïtiennes, ce fichage ADN faciliterait les processus d’investigations criminelles et policières.

    Cette législation a été votée par le Parlement à la demande du gouvernement, pour aider les agences de sécurité à effectuer des arrestations plus rapidement dans le cadre d’enquêtes criminelles, comme celle qui fait suite à l’attentat suicide perpétré le 26 juin, le premier dans le pays à être revendiqué par le groupe Etat islamique. Un kamikaze saoudien avait fait sauter sa ceinture d’explosifs dans une mosquée chiite de Koweït, la capitale du pays, faisant 26 morts et 277 blessés.

    Le Parlement koweïtien a approuvé un fonds d’urgence du ministère de l’Intérieur de 400 millions de dollars pour financer le dispositif. « Nous avons voté cette loi sur les prélèvements ADN car nous sommes prêts à approuver tout ce qu'il faudra pour augmenter les mesures de sécurité dans le pays », a indiqué un parlementaire. Les Koweïtiens qui ne souhaiteraient pas se soumettre au prélèvement risquent de sévères sanctions : un an de prison et jusqu’à 33 000 dollars d’amende.

    Le gouvernement koweïtien ne précise pas si les visiteurs et les touristes seront concernés par ce fichage ADN. Un ministre du gouvernement koweïtien déclarait lundi sur la chaîne al-Jazeera qu’il était encore trop tôt pour en décider. En Europe, une telle décision serait illégale. La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) avait empêché le Royaume-Uni de mettre en place ce type de fichage en 2008.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.