GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Trêve de 48h en vigueur dans trois localités syriennes

    media Devant le vilage de Zabadani. REUTERS/Amateur video via Reuters TV

    La télévision du Hezbollah, al-Manar, annonce qu'une trêve de 48 heures est entrée en vigueur ce matin dans plusieurs localités syriennes : à Zabadani, près du Liban, où combat le Hezbollah et dans les villages de Foua et Kefraya, dans le nord du pays. Il s'agit là de deux villages chiites contrôlés par le régime, sous le feu jusqu'ici des rebelles de l'Armée de la Conquête, une coalition menée par les islamistes d'Ahrar Al-Sham et le Front Al-Nosra, la branche syrienne d'al-Qaida.

    Avec notre correspondante à  Beyrouth,Laure Stephan

    Selon la télévision al-Manar, le bruit des canons s'est tu ce matin à Zabadani. Cela fait plus d'un mois que le Hezbollah et l'armée syrienne tentent de s'emparer de cette localité proche du Liban. Mais la bataille, que les partisans du Hezbollah annonçaient au départ comme brève, s'enlise.

    Et les rebelles syriens mènent depuis une attaque présentée comme une mesure de rétorsion au déluge de feu contre Zabadani : ils assiègent deux villages chiites de la province d'Idlib, une région du nord-ouest en grande partie contrôlée par les insurgés de l'Armée de la conquête. Dans ces deux villages, le Hezbollah, dont les combattants sont eux-mêmes chiites, entend obtenir l'évacuation des civils pris au piège.

    En échange, la milice libanaise et l'armée syrienne devraient autoriser la sortie de blessés à Zabadani. Des négociations sont par ailleurs en cours pour permettre le retrait des rebelles de la ville, dont une partie appartient aux groupes présents dans l'Armée de la Conquête. Mais cette trêve ne devrait pas diminuer les velléités des forces pro-régime de reprendre coûte que coûte Zabadani. Il s'agit en effet d'un verrou entre le Liban et Damas.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.