GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Janvier
Mardi 15 Janvier
Mercredi 16 Janvier
Jeudi 17 Janvier
Aujourd'hui
Samedi 19 Janvier
Dimanche 20 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Irak: deux généraux tués dans un attentat-suicide

    media Un véhicule de l'armée irakienne près de l'université d'al-Anbar, dans l'ouest de la ville de Ramadi, où des affrontements l'ont opposée aux combattants du groupe EI. REUTERS

    Deux hauts gradés de l'armée irakienne ont péri dans un attentat à la voiture piégée au nord de Ramadi, chef-lieu de la province d'al-Anbar où les troupes gouvernementales affrontent les jihadistes de l'organisation Etat islamique.

    Le général Abdel Rahman Abou Raghif, commandant adjoint des opérations dans la province d'al-Anbar, et Safine Abdel Madjid, qui commandait la 10e division, ont été tués dans un attentat-suicide à la voiture piégée. Trois autres personnes ont péri dans l'explosion et l'on déplore aussi des dizaines de blessés. L'attentat s'est produit dans la banlieue d'al-Jaraishi, au nord de Ramadi. Le groupe Etat islamique a affirmé dans un communiqué publié sur Internet que quatre kamikazes avaient perpétré cette attaque contre un quartier général de l’armée.

    L'armée et la police irakiennes, appuyées par des miliciens chiites, des combattants de tribus sunnites et par l'aviation de la coalition internationale, tentent toujours vainement de reprendre Ramadi, contrôlée par les membres de l’organisation jihadiste. La ville n'est qu'à une centaine de kilomètres à l'ouest de Bagdad.

    Dans la province de Ramadi, deux hauts gradés de l'armée irakienne avaient déjà été blessés cette année. D'autres ont été tués en 2014, année durant laquelle le gouverneur de la province a également été blessé. L'armée irakienne a déployé quelque 3 000 soldats formés et équipés par la coalition internationale conduite par les Etats-Unis, et appuyés par des milices chiites, pour reprendre la province. Peine perdue jusqu'à présent.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.