GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Record battu pour un tableau de Nicolas de Staël, adjugé 20 millions d'euros à Paris (Christie's)
    • La Turquie va mettre fin à son offensive en Syrie après un retrait des forces kurdes, annonce Mike Pence
    • L'invitation de Trump à Erdogan suspendue aux discussions en cours à Ankara (Maison Blanche)
    Moyen-Orient

    Syrie: la possibilité d’une présence russe inquiète Washington

    media Le secrétaire d’Etat américain, John Kerry (d.), a appelé son homologue russe, Sergueï Lavrov afin de lui faire part des inquiétudes des Etats-Unis. REUTERS/Brendan Smialowski/pool

    La possibilité d'une présence militaire russe en Syrie a soulevé l'inquiétude des Etats-Unis, amenant John Kerry à prendre son téléphone pour appeler son homologue russe, Sergei Lavrov.

    Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

    Selon CBS, ce qui a alerté Washington, c'est la découverte par ses services de renseignement d'un système de surveillance aérien déployé par la Russie près du port syrien de Lattaquié, et des constructions préfabriquées pouvant héberger des centaines de personnes.

    Selon le département d'Etat, John Kerry a prévenu Sergei Lavrov que si ces informations s'avéraient exactes, cela risquerait d'intensifier le conflit en Syrie, coûterait la vie à davantage d'innocents et accroitrait le flux des réfugiés. Autre risque : la possibilité d'une confrontation involontaire avec la coalition menée par les Etats-Unis contre le groupe Etat islamique. Un incident entre avions américains et russes au-dessus de la Syrie ramènerait les deux pays au temps de la Guerre froide.

    Poursuite des discussions

    Vladimir Poutine a affirmé vendredi qu'il n'était pas dans ses intentions d'envoyer des troupes en Syrie pour le moment. « Il est prématuré de dire que nous sommes prêts à y aller là, tout de suite », a déclaré le chef du Kremlin. Mais échaudés par un langage identique à propos de l'Ukraine, les Américains sont méfiants.

    Kerry et Lavrov ont convenu de poursuivre leurs discussions sur le conflit syrien en marge de l'assemblée générale de l'ONU à New York. Obama souhaite une transition politique sans Assad, alors que Poutine veut une coalition qui inclut son protégé.

     → A (RE)LIRE : Vers une intervention militaire française contre l'EI en Syrie?

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.