GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Colère aux funérailles de la mère du bébé palestinien mort brûlé

    media Des incidents ont éclaté lundi soir après les funérailles de Riham Dawabsha entre de jeunes Palestiniens de Douma et l'armée israélienne. REUTERS/Ammar Awad

    En Cisjordanie, des milliers de personnes ont assisté aux funérailles de Riham Dawabsha. Cette Palestinienne a succombé à ses blessures ce lundi, un mois après la mort de son mari dans l'incendie criminel de sa maison. Un incendie qui avait également coûté la vie à son bébé. Des extrémistes juifs sont soupçonnés d'en être les auteurs. Des manifestations de colère ont éclaté dans son village de Douma.

    Avec notre envoyée spéciale à Douma, Murielle Paradon

    Des écolières, des mères, des grands-mères, plusieurs centaines de femmes défilent dans la rue  principalede Douma. Elles rendent hommage à Riham Dawabsha. Cette institutrice palestinienne est morte des suites de ses blessures après l'incendie criminel de sa maison qui a décimé sa famille en juillet dernier.

    Une manifestante crie vengeance. « Les sionistes doivent mourir. Ils ont tué Ali, Saad et maintenant Riham. Ils sont nos ennemis car ils occupent nos terres, explique-t-elle. Ils doivent partir. Et nous, nous devons continuer notre résistance contre les sionistes. »

    Des extrémistes juifs, des colons, sont soupçonnés d'avoir mis le feu à la maison des Dawabsha, mais à ce jour personne n'a été inculpé. Abdallah Ghazi, la cinquantaine, dénonce une forme d'impunité. « Les colons font ce qu'ils veulent avec la protection de l'armée israélienne, affirme-t-il. Nous n'avons pas peur d'eux, ils peuvent venir, de toute façon personne ne les arrêtera, personne. Nous comptons sur nos jeunes, mais tout ce que nous avons pour nous défendre, ce sont des pierres. »

    Ces dernières semaines, les incidents se sont multipliés en Cisjordanie entre Palestiniens et colons. L'armée israélienne a dépêché des renforts. Lundi soir, des heurts ont éclaté entre jeunes Palestiniens de Douma et armée israélienne.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.