GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Aujourd'hui
Lundi 30 Mai
Mardi 31 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Des touristes mexicains, pris pour des jihadistes, tués en Egypte

    media Le tourisme dans le désert occidental égyptien est soumis à des mesures de sécurité draconiennes et nécessite l'obtention préalable de permis de la police, de l'armée et des services de renseignements. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

    En Egypte, la police et l'armée ont tué par erreur 12 personnes innocentes, des touristes mexicains et leurs accompagnateurs égyptiens. On compte également 10 blessés. Le groupe se trouvait à bord de véhicules tout-terrain dans le désert de l'ouest du pays. La police et l'armée pensaient traquer des terroristes de la branche locale de l'organisation de l'Etat islamique.

    Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

    Douze touristes mexicains et leurs accompagnateurs égyptiens ont été tués «par erreur» dans le désert occidental a annoncé dans la nuit de dimanche 13 septembre à lundi 14, le ministère égyptien de l'Intérieur. Le communiqué ajoute que 10 autres Mexicains et Egyptiens ont été blessés dans l'incident.

    Selon ce communiqué une force conjointe de la police et de l'armée poursuivait des terroristes dans la région du désert occidental proche de la Libye. Dans l'après-midi de dimanche 13 septembre un communiqué signé « soldats du Califat », le nom que se donne le groupe Etat islamique, affirmait que les jihadistes avaient attaqué l'armée dans la région du désert occidental. C'est donc au cours de cette poursuite engagée par la police et l'armée contre les véhicules tout-terrain des jihadistes que sont apparus les 4x4 des touristes.

    Le communiqué de l'Intérieur ne précise pas quels genres de moyens, terrestres ou aériens, ont été utilisés mais indique que les touristes se trouvaient dans une zone interdite aux civils. Le tourisme dans le désert occidental égyptien est soumis à des mesures de sécurité draconiennes et nécessite l'obtention préalable de permis de la police, de l'armée et des services de renseignements. Par ailleurs les convois touristiques doivent normalement être escortés par des véhicules de la police.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.