GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    L’Egypte achète à la France ses deux Mistral pour 950 millions d’euros

    media De gauche à droite, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, François Hollande et Jean-Yves Le Drian, le 6 août 2015 au Canal de Suez, en Egypte. Défense française

    L’Elysée a confirmé mercredi 23 septembre, la vente de deux navires de guerre Mistral à l’Egypte. Le montant du contrat s’élève à 950 millions d’euros, a affirmé l’entourage du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. L’annulation du contrat de vente avec la Russie, à l’été 2014, n’entraînera donc aucune perte financière pour la France.

    « Le président de la République s’est entretenu avec le président Sissi. Ils se sont accordés sur le principe et les modalités de l’acquisition par l’Égypte des deux bâtiments de projection et de commandement de classe Mistral », a annoncé mercredi 23 septembre l’Elysée dans un communiqué.

    Dès l'annulation de la vente de Mistral avec Moscou, Paris avait entrepris des démarches auprès d'une dizaine de pays, dont l'Egypte, afin de trouver de nouveaux acquéreurs à ses bâtiments de guerre. Depuis plusieurs jours, les discussions entre émissaires français et égyptiens s’étaient intensifiées.

    Une vente à 950 millions d’euros

    Le montant du contrat s’élève à 950 millions d’euros. La vente contrariée avec la Russie n’entraînera donc aucune perte financière. « La France assurera donc la livraison de ces bateaux sans rien perdre tout en faisant en sorte de protéger l'Egypte », a indiqué François Hollande ce mercredi.

    J'ai arrêté avec le président Sissi les modalités et le prix de la vente de ces Mistrals.

    François Hollande

    Président français

    24/09/2015 - par Véronique Gaymard Écouter

    Les deux navires seront livrés en mars 2016, a déclaré l'entourage du ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian. Cet accord ne prévoit pas de transfert de technologie. La question de l'armement des deux bâtiments reste « ouverte », a-t-on précisé de même source.

    Des navires équipés

    Ces deux navires de guerre de 20 000 tonnes croiseront pour l'un en mer Rouge, pour l'autre en Méditerranée. Avec ces deux bâtiments de projection et de commandement, l'Egypte se donne les moyens de peser dans la région. Une nouvelle fois, c'est l'Arabie saoudite qui finance une part significative du contrat, indique-t-on à Paris.

    En jeu : la sécurité régionale, l'endiguement de l'organisation Etat islamique et protection du canal de Suez. « Cela va permettre à l'Egypte de pouvoir assurer pleinement, en tout cas sur la zone maritime, la sécurité du canal, entre autres, mais bien aussi bien au-delà. L'Egypte est déjà un partenaire, et donc il est très important que l'Egypte assure, mais pas seule, la sécurité de l'ensemble de cette zone », explique Patricia Adam, présidente de la commission de la Défense.

    Reste encore à former deux équipages égyptiens et 400 marins. Cela prendra quatre mois annonce l'entourage du ministre français de la Défense. Il faudra aussi équiper le navire en hélicoptères, missiles de protection et barges de débarquement. Une partie des équipements installés pour les Russes pourrait rester en place, l'Egypte ayant déjà discrètement négocié l'achat d'hélicoptères d'attaque Kamov 52 auprès de Moscou. Des machines que la marine russe avait elle aussi prévue d'utiliser à partir de ses Mistral. Il semblerait enfin que Le Caire envisage également de l'acquisition de deux corvettes Gowind.

    Le porte-hélicoptères «Vladivostok» de type Mistral, que la France livrera à l'Egypte en mars 2016, quitte le port de Saint-Nazaire pour un premier essai en mer, le 5 mars 2014. AFP PHOTO / FRANK PERRY

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.