GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 25 Septembre
Jeudi 26 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    La Cour suprême britannique juge que la suspension du Parlement décidée par le Premier ministre Boris Johnson est «illégale»
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Egypte: les deux journalistes d'Al-Jazeera ont été libérés

    media Mohamed Fahmy et Baher Mohamed ont été libérés, le 23 septembre 2015, au Caire. AFP PHOTO / KHALED DESOUKI

    Les deux journalistes de la chaîne arabophone Al-Jazeera, jugés et condamnés à plusieurs années de prison en Egypte, accusés d'avoir soutenu les Frères musulmans, sont désormais libres de leurs mouvements. Ils ont bénéficié d'une grâce présidentielle.

    Le Canadien Mohamed Fahmy et l'Egyptien Baher Mohamed ont été déposés par les autorités égyptiennes dans un marché de la banlieue du Caire, pas loin de la prison où ils étaient détenus, et ce, peu après l'annonce de leur grâce par le président Abdel Fatah al-Sissi.

    Ce dernier, très critiqué par les organisations de défense des droits de l'homme, est attendu à New York, pour assister à l'Assemblée générale des Nations unies. Un troisième journaliste d'Al-Jazeera, l'Australien Peter Greste, lui aussi jugé et condamné en Egypte pour les mêmes faits, avait été expulsé en février, en vertu d'un décret présidentiel.

    Les trois journalistes ont été jugés une première fois en juin 2014, accusés d'avoir soutenu les Frères musulmans contre lesquels le président Al-Sissi a mené une implacable répression. Condamnés à des peines comprises entre sept et dix ans de prison, ils ont été rejugés en août cette année, cette fois-ci « pour avoir diffusé de fausses informations » et avoir travaillé sans les autorisations nécessaires. Ils ont écopé de trois ans de prison et la grâce présidentielle était leur dernier recours.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.