GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Drame de La Mecque: les accusations fusent sur les réseaux sociaux

    media Le compte Twitter de la Direction de la défense civile saoudienne. Capture ecran Twitter

    Internet et les réseaux sociaux ont été beaucoup sollicités après la tragédie survenue lors du pèlerinage de la Mecque. Cela a commencé par l’annonce du drame. Puis rapidement, des accusations franches contre le régime saoudien sont apparues.

    De notre correspondant au Caire,

    La bousculade qui a fait plus de 700 morts au grand pèlerinage de La Mecque a d’abord fait vibrer la Toile avant de la déchirer. Ça a commencé par l’annonce du drame. Mais au fil des bilans qui s’alourdissaient, ont commencé à poindre les accusations. En fin de soirée apparaissait le hashtag #الادارة_السعودية_الفاشلة « La gestion saoudienne lamentable » .

    La manne de la Mecque

    Certains tweets accusaient l’Arabie de négligence ou d’insensibilité à l’égard de la vie d’autrui. D’autres tweets s’en prenaient à ce qu’ils qualifiaient « d’arrogance saoudienne ». Ils soulignaient que le pèlerinage n’était pas une charité faite par l’Arabie aux musulmans mais un service payant qui rapporte des milliards aux Saoudiens. Le coût du pèlerinage, billets d’avion exclus, commence à plus de 1 000 euros et peut allègrement dépasser les 10 000 selon les lieux d’hébergement. Avec deux millions de pèlerins, cela commence à faire beaucoup.

    Accusations contre l’Iran

    Il y a aussi eu la réaction inverse, avec des invectives contre l'Iran, d'abord avec ce hashtag défendant l’Arabie saoudite #كلنا_سند_لبلاد_الحرمين puis celui accusant l’Iran de « tuer les pèlerins » #ايران_تقتل_الحجاج . Certains internautes ont en effet tenu à défendre l’Arabie saoudite et sa famille régnante et ont évoqué une gestion exemplaire du pèlerinage avec des expression comme « les chiens aboient et la caravane passe ».

    Puis des accusations contre Téhéran qui aurait télécommandé le drame via des agents iraniens, libanais, yéménites mais aussi africains ont déferlé. Enfin des invocations contre l’Iran ont été partagées, mais aussi contre les chiites en général demandant à Allah de les frapper de toutes sortes de maux, y compris la destruction.

    Emergence d'une contestation laïque

    Pour certains, le pèlerinage est un luxe qui draine les fonds des pays pauvres. Des fonds qui pourraient être utilisés à construire des écoles et des hôpitaux. D’autres engagent une lutte des classes en dénonçant tous les riches qui se rendent régulièrement au pèlerinage pour se laver de leurs péchés à l’égard de tous ceux qu’ils exploitent.

    L’écrivain Ibrahim Abdel Méguid, auteur du roman L’autre pays, très critique de l’Arabie saoudite et du wahhabisme, rappelle qu’une des invocations faites à La Mecque était « Allah, charges toi des juifs et des nazaréens ». En Egypte, où vit une minorité de dix millions de chrétiens et une toute petite communauté juive, de plus en plus d'intellectuels, dont le ministre de la Culture Helmy al-Namnam, accusent le rigorisme wahabbite d'être à l'origine de l'extrêmisme musulman.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.