GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Fifa: le prince Ali se pose en candidat au-dessus des scandales

    media Le prince Ali de Jordanie (ici le 3 février 2015) cultive au sein de la Fifa une image de «Monsieur Propre». AFP PHOTO / ADRIAN DENNIS

    Le prince Ali souligne l'urgence d'un changement à la tête de la Fifa. Le demi-frère du roi de Jordanie, candidat déclaré à la présidence de l’instance dirigeante du football mondial, profite du scandale de la mise en cause du président démissionnaire Sepp Blatter pour gestion déloyale pour se poser en candidat idéal. Un prétendant hors sérail.

    Avec notre correspondante à Amman, Angélique Ferrat

    Le prince Ali joue la carte « les faits me donnent raison ». Il tacle le président démissionnaire Sepp Blatter et le candidat à la présidence de la Fifa, Michel Platini sans jamais les nommer. Les deux hommes sont mis en cause dans la procédure lancée vendredi par la justice suisse.

    « La nécessite d'avoir une nouvelle direction à la Fifa capable de rétablir la crédibilité n'a jamais été aussi évidente », a déclaré le jeune jordanien. Il ajoute que plusieurs fédérations nationales l'ont contacté ces dernières heures.

    Le prince Ali avance un argument qui peut faire mouche : « Nous pouvons bâtir un avenir avec les fédérations sans avoir peur de prochains scandales qui toucheraient les responsables ». Comprenez, votez pour un candidat hors sérail, hors premier cercle de Sepp Blatter, c’est-à-dire votez pour Ali ben Hussein de Jordanie.

    En mai dernier, puis début septembre, lors de ses deux actes de candidature à la tête de l'instance dirigeante du football mondial, le prince s'est présenté comme le candidat du changement. Maintenant, il se présente comme le candidat de la sécurité, le choix le plus raisonnable pour rétablir le calme au sein de la Fifa.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.