GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 21 Juillet
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Dimanche 24 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Drame de La Mecque: le président iranien rentre pour les funérailles

    media Le président iranien Hassan Rohani à New York, le 28 septembre 2015, dans le cadre de l'Assemblée générale des Nations unies. AFP PHOTO/POOL/ANDREW KELLY

    Après la bousculade meurtrière de La Mecque, survenue la semaine dernière, le président iranien Hassan Rohani a décidé d'écourter son séjour à New York, où il participait à l'Assemblée générale de l'ONU, pour assister aux funérailles des victimes iraniennes. Il dénonce l'incompétence de l'Arabie saoudite dans la gestion du pèlerinage.

    Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

    Le président Rohani a écourté son voyage pour rentrer à Téhéran. Il devrait participer, probablement dans la journée du mercredi 30 septembre, à une cérémonie à la mémoire des victimes de la bousculade, dont les corps devraient être rapatriés ce mardi. Le bilan iranien ne cesse de s'alourdir : on dénombre désormais 226 Iraniens morts, et près de 250 personnes toujours disparues six jours après la catastrophe.

    Les autorités iraniennes exigent des réponses de l'Arabie saoudite, non seulement sur les causes de la bousculade, mais aussi des informations sur les personnes disparues. Le président Rohani a critiqué « l'incompétence de ceux qui étaient chargés d'organiser » le pèlerinage. Il a aussi demandé une enquête indépendante pour déterminer les causes de la catastrophe.

    Téhéran veut par ailleurs être associé à l'enquête et parle d'au moins 2 000 morts, ce qui est bien plus élevé que le bilan officiel donné par l'Arabie saoudite - 769 morts. Une délégation iranienne dirigée par le ministre de la Santé Hassan Hachémi est partie pour Riyad, afin de superviser les opérations de rapatriement et la recherche des disparus.

    Au départ, le ministre de la Culture devait diriger cette délégation, mais signe des tensions entre Téhéran et Riyad, l'Arabie saoudite a refusé de lui accorder un visa. Cette affaire va certainement aggraver encore les relations entre les deux pays.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.