GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Aujourd'hui
Mardi 31 Mai
Mercredi 1 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Bousculade de La Mecque: l’Iran détient le triste record des victimes

    media Des secouristes saoudiens transportent le corps de l'une des victimes recensées de la bousculade à Mina, à La Mecque, le 24 septembre 2015. REUTERS/Stringer

    Une semaine après le drame du Hajj à La Mecque, les autorités iraniennes ont revu à la hausse le bilan des victimes, qui dépasse désormais les 460 personnes pour l'Iran uniquement.

    Avec notre correspondant à Téhéran,  Siavosh Ghazi

    Depuis plusieurs jours, les responsables iraniens avaient préparé la population en affirmant qu'il y avait peu de chances qu'il y ait des survivants parmi les pèlerins disparus. Désormais, le bilan des victimes atteint 464 morts. Il pourrait encore augmenter car la plupart des disparus sont probablement morts. Selon les autorités iraniennes, la bousculade du 24 septembre a fait plus de 4 000 morts parmi tous les pèlerins de différentes nationalités.

    Téhéran a violemment protesté contre l'attitude des responsables saoudiens, notamment pour aider les blessés. Et Téhéran exige le rapatriement des corps des victimes, ce que Riyad a finalement accepté après les menaces du guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei.

    Contrairement à l'Iran, les autres pays musulmans ont accepté que les corps de leurs pèlerins soient enterrés en Arabie saoudite. Parmi les disparus et les morts, il y a plusieurs officiels iraniens, notamment l'ex-ambassadeur au Liban, qui était une personnalité importante. Le Liban est une place stratégique pour Téhéran, à cause des liens avec le Hezbollah libanais, la situation en Syrie et la proximité d'Israël.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.