GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Aujourd'hui
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    L'UE et Erdogan veulent s’entendre pour maîtriser le flux migratoire

    media Le président turc Recep Tayyip Erdogan, à Bruxelles, le 5 octobre 2015. AFP

    Le président turc Recep Tayyip Erdogan rencontre ce lundi 5 octobre à Bruxelles les dirigeants de l’Union européenne pour évoquer le conflit syrien et la question des réfugiés. Selon les informations de la presse allemande, un plan d’action entre l’Union européenne et la Turquie va être mis en place pour limiter l’arrivée de ces réfugiés en Europe. Ankara devrait s’engager à bloquer leur passage vers la Grèce. En échange notamment d’une aide financière, elle devrait en accueillir deux millions de plus. Six nouveaux camps doivent être créés. La Turquie fait face à une très forte pression migratoire.

    La Turquie est devenue l’an dernier le pays qui accueille le plus de réfugiés au monde, toutes nationalités confondues, selon l’ONU. Un peu plus de la moitié des 4,2 millions de Syriens qui ont fui leur pays y ont trouvé refuge. Soit aujourd’hui une population de 2 millions de personnes.

    Une situation à laquelle Ankara a du mal à faire face. La Turquie a investi des milliards d’euros pour loger ces réfugiés, dont 260 000 vivent dans des camps, explique la Commission européenne. Et selon le Haut Commissariat aux réfugiés de l’ONU, à peine un tiers du financement nécessaire à l'accueil des réfugiés syriens en Turquie pour l’année 2015 est couvert pour l’instant.

    L'aide européenne bienvenue

    La scolarisation des enfants est un des principaux défis à relever. Certaines écoles turques travaillent en double service, réservant les après-midi à l’accueil des petits Syriens. Mais sur 640 000 enfants réfugiés, 400 000 ne sont pas scolarisés, avec le risque de les voir tomber entre les mains de la criminalité organisée.

    Une aide financière de l’Union européenne sera donc la bienvenue. Le plan d’action mis en place entre l’Union européenne et la Turquie prévoirait l’accueil de 2 millions de Syriens supplémentaires.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.