GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 23 Avril
Mardi 24 Avril
Mercredi 25 Avril
Jeudi 26 Avril
Aujourd'hui
Samedi 28 Avril
Dimanche 29 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Les polices américaine et de l'UE disent avoir neutralisé les organes de propagande en ligne du groupe Etat islamique (Europol)
    • Arménie: le Premier ministre par intérim ne veut pas négocier avec l'opposant Pachinian (porte-parole)
    • Rencontre Kim Jong-un-Moon Jae-in: la Chine «applaudit» et salue leur «courage»
    • Kim Jong-un et Moon Jae-in ont parlé de la dénucléarisation et d'une paix permanente sur la péninsule (Séoul)
    Moyen-Orient

    Israël: Facebook et YouTube priés de retirer des vidéos

    media A chaque escalade de violence, les affrontements sur le terrain sont accompagnés d’affrontements sur la Toile (photo : tirs israéliens à Gaza, 9 octobre 2015). REUTERS/Mohammed Salem

    Les vidéos de Palestiniens poignardant des Israéliens, appelant à le faire ou lançant des pierres sur des soldats israéliens, se sont propagées sur la Toile durant les 15 derniers jours. Selon l’Etat hébreu, le réseau social Facebook et la plate-forme de partage de vidéos YouTube encouragent les violences. Aussitôt dit aussitôt fait, YouTube aurait réagi et accepté le retrait des vidéos « haineuses », a affirmé ce lundi 12 octobre Israël.

    Dans la ligne de mire d’Israël, des vidéos publiées, notamment, par le Hamas palestinien. Selon l’Etat hébreu, ces films incitent à la violence, à la haine et au meurtre d’Israéliens et de juifs. Une menace prise très au sérieux.

    Par la voie de son ministère des Affaires étrangères, Israël a adressé une lettre à Google, détenteur de YouTube. La plate-forme de partage de vidéos aurait très rapidement réagi et les publications décrites comme racistes ou haineuses ont été supprimées. Ces publications, des vidéos de quelques minutes, montrent, selon les autorités israéliennes, des actes terroristes et font l’apologie de leurs auteurs.

    Depuis deux semaines et comme à chaque escalade de violence, les affrontements sur le terrain sont accompagnés d’affrontements sur la Toile. Une guerre des images que se livrent Palestiniens et Israéliens. Pour Israël, ces vidéos constituent une menace pour la sécurité de sa population. Pour les Palestiniens, elles sont un moyen de dénoncer la colonisation, mais aussi l’usage disproportionné de la force par l’armée israélienne.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.