GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Syrie: Amnesty accuse les forces kurdes de «crimes de guerre»

    media Une char des forces kurdes syriennes à l'entrée de la ville de Tal-Abyad, le 14 juin 2015. REUTERS/Rodi Said

    Selon Amnesty International, les forces kurdes, qui combattent le groupe jihadiste Etat islamique (EI) dans le nord et le nord-est de la Syrie, se sont rendues coupables d'actes assimilables à des « crimes de guerre ». L'ONG estime que les forces kurdes syriennes n'ont pas hésité à punir les populations qui avaient soutenu l’organisation Etat islamique, pour la plupart contre leur gré.

    Selon l'ONG, une mission envoyée dans 14 villes et villages de ce secteur de Syrie « a découvert une vague de déplacements forcés et de destructions de maisons qui constituent des crimes de guerre commis par l'administration autonome » kurde syrienne. Selon Nina Walch, responsable des crises à Amnesty International, la branche armée du parti de l’Union démocratique kurde, le PYD, qui a notamment combattu le groupe Etat islamique à Kobane, n’aurait pas hésité à punir les populations qui avaient soutenu l’organisation Etat islamique, pour la plupart contre leur gré. D'après « les témoignages que l’on a pu avoir, les gens nous ont dit que, peut-être, une toute petite minorité les a vraiment soutenus ou ont sympathisé avec l’Etat islamique mais la grande partie des gens nous ont dit : " on n’avait pas le choix, ils se sont implantés chez nous, on ne les voulait pas mais voilà, ils se sont implantés dans le village " », explique-t-elle. 

    Village détruit à 94%

    D'après des images satellite examinées par l'organisation de défense des droits de l'homme basée à Londres, « la ville Housseiniya (nord-est), dans laquelle on voit très bien que [...] il y avait 225 bâtiments encore en juin 2014, il en reste 14 en juin 2015. Ce n’était pas nécessaire d’un point de vue militaire, du coup nous pouvons même parler de crimes de guerre commis par cette administration autonome », précise par exemple Nina Walch. Déjà montrées du doigt pour ces agissements, les forces kurdes syriennes répondent régulièrement que ces accusations portent sur des « cas isolés ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.